Eco et Business › Publi-reportage

Cameroun : treize jeunes étudiants Huawei admis en stage

Les stagiaires briefés avant leur entrée en stage.

Ils vont suivre une formation intensive de six mois. Ceux qui se distingueront ont la possibilité de décrocher un contrat de travail chez ce géant mondial des technologies de l’information et de la communication.

Ils sont de jeunes étudiants de l’Ecole nationale supérieure des Postes, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (Sup’ptic) de Yaoundé.

Ils constituent la première vague de huit stagiaires, qui s’imprègnent des conditions de travail au bureau de Huawei Cameroun à Douala.

Face à Delphine Ayika, l’assistante des ressources humaines à Huawei Cameroun, ces stagiaires suivent, studieusement, le code de conduite à Huawei.

 «Après cette séance d’imprégnation, ceux de Douala vont directement commencer le travail. Chacun d’eux aura un superviseur qui va le coacher individuellement, parce que, à Huawei, les stagiaires ne rentrent pas sans avoir appris quelque chose. Nous sommes là pour leur donner une formation professionnelle et intensive», explique la responsable Huawei Cameroun.

Elle ajoute : «Les stagiaires qui sont performants et qui font montre du respect de l’éthique chez Huawei peuvent s’en tirer avec un contrat de travail». Le stage va durer six mois, avec la possibilité ouverte aux stagiaires d’être retenus en entreprise.

Déjà 1000 étudiants et 120 enseignants formés

Il faut dire que les étudiants sont conscients de la chance qu’ils ont et des enjeux de cette formation. «Nous savons qu’avec le monde qui évolue, les Tic prennent de l’ampleur. Etant un étudiant passionné des télécoms et de ces technologies-là, j’ai choisi Huawei pour développer mes compétences. Et développer mes compétences passe par des certifications», explique Yvan Belame, étudiant admis en Master 2 à Sup’ptic.

Dans le cadre de son programme Huawei ICT Campus Recruitment ou recrutement des stagiaires en Technologies de l’information et de la communication (Tic), 49 étudiants des grandes écoles ont fait acte de candidature. Après avoir subi des épreuves écrite et orale, 13 d’entre eux se sont distingués de par leurs performances. L’on compte huit stagiaires à Douala et cinq à Yaoundé.

En janvier 2021, cinq autres étudiants entament leur stage à Yaoundé. Depuis 2016, et ce avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup), Huawei a progressivement lancé son programme «Seeds For The Future». D’autres programmes mondiaux existent pour faire découvrir des étudiants nationaux ayant les Tic comme passion.

A ce jour, les chiffres font état de ce que Huawei a déjà formé 1000 étudiants et 120 enseignants dans sa coopération avec quatre universités partenaires à savoir Sup’ptic, Ensp de Yaoundé, Fgi et Iut de l’Université de Douala et l’Iuc de Douala.

Engagement

Il faut dire que le développement d’un univers numérique solide au Cameroun passe aussi par l’engagement des entreprises du secteur à accompagner et développer des talents qui pourront assurer la relève et le développement du Cameroun numérique de demain.

Et c’est bien dans cette optique que s’inscrivent tous les programmes de formations et de transfert de compétences en TIC de Huawei en partenariat avec les universités du Cameroun.

L’engagement de Huawei à fournir une plateforme de recherche d’emploi et d’opportunités d’emploi pour de jeunes demandeurs d’emploi au Cameroun ne s’est pas émoussé.

Même en pleine pandémie du COVID-19, Huawei investit dans la formation des talents. En 2020, 18 stagiaires ont été recrutés et formés respectivement dans les programmes «Huawei ICT Academy et Huawei ICT Competition».


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé