Société › Kiosque

Cameroun: Tribunal article 53 organise la 2ème édition du prix Bibi Ngota

C’est un prix qui consacre le journalisme contre l’impunité en Afrique. Il est créé en la mémoire du journaliste mort en prison le 22 avril 2010

La deuxième édition du prix Bibi Ngota contre l’impunité en Afrique est lancée par le tribunal article 53. Selon le règlement, le prix couronne un travail journalistique d’investigation ou d’analyse publié sous tout support que ce soit, qui couvre des sujets relatifs à l’impunité dans ses aspects économiques, juridiques, politiques, sociaux, droits humains, etc. sur le continent africain. Les articles doivent avoir été publiés l’année précédant l’année d’attribution du prix (par exemple entre janvier 2012 et mars 2013 pour le Prix 2013). Le prix couronnera des journalistes africains basés en Afrique ou dans la diaspora, mais aussi des journalistes non-Africains travaillant dans les médias occidentaux, ayant écrit sur l’Afrique. Le prix est doté d’un montant de $1000.

L’innovation de cette année est la mention spéciale ajoutée au prix récompensant spécifiquement un journaliste camerounais dont le travail n’aura pas été couronné. Cette mention spéciale n’a pas de dotation financière, et est portée par le journal en ligne «dix grammes d’info, dix minutes de lecture». Plusieurs soumissions peuvent être faites en même temps. Les soumissions en français et en anglais seront acceptées, et pourront être faites par les journalistes eux-mêmes, leurs collègues ou leur rédaction. Les membres du jury au nombre de 6 sont des journalistes professionnels, désignés chaque année. La liste des membres du jury ne pourra être publiée qu’en cas de nécessité. La désignation du lauréat a lieu au vote de la majorité des membres du jury. Au cas où la majorité ne serait pas acquise par vote, le président du jury déciderait par un double vote, de quel candidat serait le lauréat. Les articles seront soumis à l’adresse : bibingota@tribunalarticle53.com. La date limite d’envoi des soumissions est fixée au 22 mars 2013. La proclamation des résultats quand à elle intervient le jour de l’anniversaire de la mort de Bibi Ngota, le 22 avril de chaque année.

A titre de rappel, ce prix tire son origine du journaliste Ngota Ngota Germain Cyrille, plus connu sur le nom de Bibi Ngota. Il a été impliqué dans une affaire liée à la question de l’impunité surtout à cause des conditions de sa mort. En effet, rédacteur en chef et fondateur de Cameroun Express, il fut arrêté en même temps que d’autres collègues, et accusé d’avoir divulgué des documents compromettant des figures importantes du pays. C’était des documents le ministre Laurent Esso. Maintenu à la prison Centrale de Yaoundé sis au quartier Kondengui, Bibi Ngota a été malade. Admis à l’hôpital pénitentiaire, il y est décédé, son certificat de décès mentionnant «l’abandon», le «manque de soins», tout comme «la non assistance» comme causes de sa mort. La mort du journaliste aura uni les journalistes, dans un élan de solidarité professionnelle sans précédent que ce prix entend perpétuer.

Ce prix est créé en la mémoire du journaliste camerounais Bibi Ngota, mort en prison le 22 avril 2010, incarcéré pour un délit de presse
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut