â€ș SociĂ©tĂ©

Cameroun: trois employĂ©s de la mairie de Kumba 1er aux arrĂȘts

©Droits réservés

Il leur est reprochĂ© d’avoir vendu, pendant trois ans, de faux timbres fiscaux et  communaux.

Renie Chapajong, Jennet Asitek et Menkia Ladifatou, trois employĂ©s de la mairie de Kumba 1er(rĂ©gion du Sud-Ouest du Cameroun) ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s le vendredi 01er dĂ©cembre 2017. Ils se trouvaient Ă  leurs postes de travail respectifs lors de leur arrestation. Il leur est reprochĂ© d’avoir crĂ©Ă© un circuit parallĂšle de vente des timbres fiscaux et communaux, qu’ils vendaient plus chers. Selon les plaintes des usagers, le trio Ă©coulait le timbre fiscal Ă  2.500 francs CFA au lieu de 1.000 francs CFA. Le prix du timbre communal, quant Ă  lui, Ă©tait fixĂ© Ă  800 francs CFA.

Pire, ces timbres Ă©taient des faux, affirme le maire, Abel Ebako Ndoh. Le magistrat municipal soutient que mĂȘme si les documents proposĂ©s par le trio ressemblaient  à des vrais, ces timbres n’étaient pas Ă©mis par l’Etat du Cameroun. Pendant trois ans, Renie Chapajong, Jennet Asitek et Menkia Ladifatou ont entretenu ce rĂ©seau de faux timbres, jusqu’à ce que les plaintes des usagers sur leurs coĂ»ts exorbitants remontent jusqu’au maire. « AprĂšs avoir reçu de nombreuses plaintes de membres de la communautĂ©, j’ai dĂ©cidĂ© de faire appel Ă  une ressource extĂ©rieure pour enquĂȘter sur ces allĂ©gations. Lorsque la personne que j’ai contractĂ©e pour faire ce travail est arrivĂ©e Ă  la mairie, il a sollicitĂ© les timbres et a Ă©tĂ© invitĂ© Ă  payer 800 francs CFA pour un timbre communal et 2 500 francs CFA pour un timbre fiscal », raconte le maire.


C’est Ă  la suite d’une plainte dĂ©posĂ©e au commissariat central de Kumba par Abel Ebako Ndoh que les trois employĂ©s incriminĂ©s ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s et placĂ©s en garde Ă  vue. L’enquĂȘte ouverte dans cette juridiction permettra de remonter la chaĂźne qui alimente la circulation de ces faux timbres.

Pour l’heure, la valeur des faux timbres vendus par Renie Chapajong, Jennet Asitek et Menkia Ladifatou en trois ans n’a pas Ă©tĂ© estimĂ©e.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut