Société › Faits divers

Cameroun : trois membres d’une même famille décèdent dans un accident de la route

Trois morts sur la route Bafia-Bokito
Un accident de la circulation (images d'illustration)

Le drame s’est produit le 25 juin 2022 entre Bokito et Bafia alors que les victimes rentraient d’un enterrement.

Partis accompagner l’un des leurs à sa dernière demeure, Jacques Enock, Nadège Ongbagneken et Eveline Elel ne rentreront plus vivants. Les trois membres d’une même famille ont perdu la vie des suites d’un accident de la circulation. C’était ce samedi, sur le tronçon Bokito-Bafia, dans le département du Mbam et Inoubou, région du Centre.

Selon les informations de nos confrères de Camerounactuel, les victimes ont été abandonnées au lieu du deuil, à une vingtaine de kilomètre de Bokito, par des véhicules loués pour la cause. Ils sont ainsi partis de ce village situé à environ 40 km de Bafia, derrière une pick-up, pour arriver à Bafia avant d’emprunter un moyen de transport pour rallier Yaoundé la capitale. Chemin faisant, ils été victimes d’un accident.

Tandis que les trois sont morts sur  le champ, leurs compagnons ont été trouvés dans un état comateux. Augustin Banassoubek et Barnabe Nikoung Mondoubou ont été transportés à l’hôpital. Selon la même source, les causes de l’accident n’ont pas été déterminées.

Cet autre accident survient quelques semaines après celui de Sikoum, à deux km du poste de payage d’Edéa. Accident au cours duquel au moins quatre personnes sont mortes. Descendu sur le terrain, le ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a appelé les conducteurs à « plus de responsabilité » sur les routes.

Surtout que près de 70% des accidents enregistrés au Cameroun relèveraient des défaillances humaines contre 20% liés aux défaillances techniques et 10% à l’état des routes. Les statistiques sont issues du bulletin d’analyse des accidents de la circulation (Baac), produit par les brigades routières du pays et le Fichier national des accidents de la circulation de la route (Finac),

Par ailleurs, le ministre des Transports, s’exprimant devant la chambre basse de la représentation nationale lors de l’ouverture  de sa session législative 2021, a indiqué que : «les accidents de la circulation ont provoqué la mort de plus 3000 personnes en 2021 au Cameroun ». Au cours de cet exposé, le ministre a révélé que 35% de ces accidents sont imputables à l’excès de vitesse, 10,5% à la conduite en état d’ébriété, 10,5% au non maîtrise du volant et 7% au mauvais dépassement. Des causes qui malheureusement ont été identifiées par les témoins oculaires du drame de samedi.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé