Sport › Football

Cameroun-Tunisie: Eto’o dit ne pas «recevoir suffisamment de passes»

Le capitaine des Lions indomptables a estimé mercredi qu’il y aurait un complot contre sa personne à l’équipe nationale

Les Lions Indomptables sont prêts à tout donner dimanche face à la Tunisie au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, lors des barrages retour du Mondial 2014, pour décrocher leur 7e phase finale de la plus prestigieuse des compétitions. C’est ce qu’à laissé entendre la bande à Samuel Eto’o fils ce mercredi 13 novembre lors de la conférence de presse d’avant match organisé au Centre de l’Excellence de la Caf à Mbankomo où ils sont en stage depuis hier mardi 12 novembre. Le capitaine des troupes Samuel Eto’o fils a rappelé que ce match représentait pour lui et ses coéquipiers un grand challenge. «Nous sommes face à un défi important. Il s’agit de notre pays. Pour les joueurs ambitieux, on sait que c’est le dernier pas avant le Brésil et il faut un effort supplémentaire. Je me préparais déjà depuis à venir apporter ma contribution pour qu’on puisse se qualifier. Je tiens encore à dire que je ne suis pas obsédé par le fait de marquer dimanche. Je sais que je vous ai habitué à souvent marquer, mais je ne suis pas égoïste. Je sais marquer des buts, mais je sais aussi faire jouer les autres,» a déclaré Samuel Eto’o conférence de presse.

L’attaquant de Chelsea est également revenu sur son manqué d’efficacité offensive lors du match aller à Radès. Et à ce sujet, le capitaine des Lions indomptables estime qu’il y avait un complot contre lui au match aller. «C’est regrettable de dire qu’il y a mes détracteurs dans cette équipe. Et comme l’entraîneur est là, je lui demande que cela ne doive plus exister dans notre équipe nationale. Si je suis descendu au milieu de terrain contre la Tunisie en match aller, c’est parce que j’ai eu l’information avant, que certaines des coéquipiers n’allaient pas me faire les passes. J’ai joué comme ça, mais dimanche, il va s’agir de l’équipe nationale du Cameroun. De notre pays. On oublie les problèmes qu’on peut avoir. Si quelqu’un ne veut pas me dire bonjour après, ce n’est pas grave. Le football, c’est le seul sport où vous êtes obligé de demander à votre coéquipier, même votre pire ennemi de vous passer le ballon,» a commenté Eto’o Fils Interrogé sur cette question du supposé complot de Tunis peu de temps après pour avoir sa réaction, l’entraineur Volker Finke n’est pas passé par quatre chemins pour démentir son capitaine. « Je n’ai pas vu cela à Radès. Allez visionner encore ce match. Je l’ai fait plus d’une fois, et je n’ai pas eu l’impression qu’un joueur avait refusé de faire la passe à Eto’o ou à un autre coéquipier. Il peut y avoir animosité entre des joueurs dans un groupe, mais il n’a jamais été question de refuser la passe à Eto’o. Ce sont des histoires d’école maternelle. Moi, je ne crois pas à ça.»

Samuel Eto’o lors de la conférence de presse de ce mercredi

Malgré tout, Eto’o reste déterminé à accompagner ses coéquipiers vers la victoire. «Nous sommes tous des Camerounais. Et nous sommes là pour nous qualifier. Je ne veux pas de polémiques avant ce match. On doit se qualifier. On doit tout faire pour se qualifier. Et si Dieu avait décidé autre chose, que notre sang reste sur ce stade. Qu’on ne trouve pas d’excuse à dire que c’est parce que tel n’a pas donné la passe à l’autre. C’est ça, mouiller le match,» a ajouté l’ancien butteur de l’Anzhi Makhachkala . A travers ces déclarations, Samuel Eto’o a laissé transparaître son mal-être, et le manque de sérénité dans la tanière à quelques jours de cette rencontre cruciale contre la Tunisie où seule la victoire compte.

À LA UNE
Retour en haut