Société › Faits divers

Cameroun: Un camion et des bouteilles de gaz partent en fumée à Garoua

Tout est parti d’un incendie déclenché dans un camion et qui a fait exploser les 200 bouteilles de gaz domestique qu’il transportait

La scène se déroule au lieu dit Carrefour Huit à Garoua dans la nuit du 28 juin 2011 aux environs de 21 heures. Alors que les populations s’apprêtaient à prendre leur repos habituel après une journée de dur labeur, les bruits des explosions se sont fait entendre à plusieurs kilomètres du lieu du sinistre. Dans le ciel, on aperçoit les projections d’étincelles des bouteilles de gaz qui explosaient et volaient dans toutes les directions. De loin on les aurait pris pour des feux d’artifice. Pris de panique, les habitants de la ville courraient dans tous les sens. Les supputations allaient bon train. Certains ont même cru à un incident provoqué par le carburant frelaté dont les dépôts clandestins se sont multipliés dans toute la ville.

La catastrophe n’a laissé personne indifférent. Selon notre confrère de l’agence africa-info à Garoua, certaines autorités administratives sont arrivées sur le site vêtues en pyjamas. Le gouverneur de la région du nord El Hadj Gambo Haman, le préfet de la Bénoué, le délégué régional à la sûreté, le commandant des Sapeurs Pompiers et les Généraux sont restés sur le lieu du sinistre jusque très tard dans la nuit pour porter secours aux braves sapeurs pompiers qui luttaient contre le feu. Il a fallu plusieurs heures pour y arriver. Le préfet de la Bénoué qui conduisait les opérations a du installer un périmètre de sécurité de près d’un kilomètre pour sécuriser la zone.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, des malfrats qui tentaient de subtiliser des bouteilles de gaz ont du être dispersés par les forces du maintien de l’ordre grâce aux bonbonnes de gaz lacrymogènes. Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’y a heureusement pas eu de perte en vies humaines. Le chauffeur et le convoyeur du camion qui sont sortis indemnes de cet accident auraient constaté qu’il y avait des flammes à l’arrière du camion avant de le garer et de prendre la fuite. Selon le sous- préfet du deuxième arrondissement de la ville de Garoua Jean Claude Eloundou, «c’est une chance que l’incident arrive dans un endroit où il n’y a pas de maisons d’habitation, sinon la ville de Garoua allait enregistrer l’une des pires catastrophes de son histoire». Les seuls dégâts matériels se réduisent à la chaussée endommagée, au camion semi-remorque qui a été entièrement consumé et réduit en ferraille. On y ajoute les bouteilles de gaz qui ont explosé ou qui ont simplement été vidées de leur contenu.

Le tas de ferraille et les bouteilles de gaz après l’incendie du camion à Garoua
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé