Politique › Institutionnel

Cameroun: Un Candidat à l’élection présidentielle de 2011

Albert Léopold Ebéné en exil au canada vient d’annoncer sa candidature

C’est au quotidien privé Camerounais Le Messager que le commissaire de police révoqué a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2011.Il est l’un des trois commissaires de police ayant défrayé la chronique au Cameroun en 2006. Accusé avec ses collaborateurs de chantage et de confiscation des biens de deux jeunes Françaises, il sera révoqué et choisi le chemin de l’exil au Canada. Avec son épouse enceinte et ses deux enfants, il quittera le Cameroun le 24 septembre 2006 par voie terrestre, pour dit il épargner leurs vies menacées. Le Commissaire de police révoqué a décidé d’être candidat à la prochaine élection présidentielle de 2011 parce qu’il a selon lui, un projet politique original à proposer au peuple camerounais. Il voudrait précipiter le départ à la retraite de Paul Biya, afin d’éviter aux Camerounais l’incertitude et la peur qui pourront les animer si le Président Paul Biya venait à mourir au pouvoir comme c’est le cas actuellement au Gabon. Il dit avoir la certitude de battre le candidat sortant aux prochaines élections, même dans ce qu’il considère être ses bastions, surtout dans son propre village à Mvomeka. Pour ce qui est de son programme de campagne, le jeune Commissaire de police révoqué parle d’une urgence : Rétablir l’ordre républicain en dotant le Cameroun d’institutions fortes qui seront à l’abri des manipulations des différents hommes politiques. Il confie à nos confrères du journal Le Messager que son programme politique s’articule autour de cent huit points qu’il soumettra à l’approbation du peuple.

Au cours de cette même interview, il parle du Candidat sortant de la gestion de ses biens etc. Il parle d’une prétendue fortune colossale du président Paul Biya, sans pour autant en révéler les chiffres, s’étant sans doute inspirer du Fameux rapport d’une ONG Française qui a récemment publié un rapport sur la prétendue fortune du chef de l’état Camerounais. Pour lui, Tous ceux qui sont interpellés dans l’Opération Epervier ou qui le seront plus tard, ont une histoire de complicité soit avec monsieur Biya, ou avec sa famille directe. Il parle d’Emmanuel Gérard Ondo Ndong qu’il aurait personnellement entendu dans ses services, Gilles Roger Belinga Urbain Olanguena Awono, ou encore Gervais Mendo Zé. Pourtant, toutes ces personnalités sont incarcérées dans le cadre de l’opération d’assainissement des m urs au Cameroun.

Des bandits à col blanc qui sont en train de  » rendre gorge  » comme l’avait si bien annoncé le Président de la République. Le jeune Commissaire de police révoqué a également parlé de  » lobby homosexuel installé au pouvoir « , qui selon lui tenait à tout prix à légaliser et à contraindre la jeunesse à cette pratique au Cameroun.IL affirme avoir été sacrifié pour servir d’exemple à toute forme de rébellion. Le future Candidat à l’élection présidentielle de 2011 affirme d’ailleurs que la question de l’homosexualité fera partie des grands axes de sa campagne électorale. Mais la question que l’on se pose est celle de savoir si la loi camerounaise autorise à un exilé de se porter candidat à une élection présidentielle. Le jeune Commissaire révoqué qui semble avoir une maitrise des ficelles de la politique, devrait pourtant le savoir. En tout cas seul l’avenir nous le dira.

Albert Léopold Ebéné
camer.be)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut