Société › Société

Cameroun: Un centre régional de coopération afro-arabe à Yaoundé

Nouri Betelmal lors de son passage au Cameroun en a fait un objectif

Nouri Betel Mal, directeur général du Fonds arabe pour l’assistance technique aux pays africains et par ailleurs secrétaire général adjoint de la Ligue des États arabes était en visite à Yaoundé au mois de mai dernier. L’objectif principal de sa visite au Cameroun était la finalisation du projet de construction d’un centre sous-régional de coopération technique afro-arabe à Nkoabang dans la périphérie ouest de Yaoundé. Ce centre sera spécialisé dans la formation du personnel des administrations camerounaises et de la sous région dans divers domaines où les besoins se font sentir. Ces besoins ont été recensés et soumis à la ligue dans différents secteurs: agriculture, mines, eau, énergie, santé, transport, etc.

Dans le secteur de l’eau et de l’énergie, les besoins concernent la formation des foreurs, les agents techniques des réseaux d’eau potable, les hydrogéologues, les canalisateurs, les égoutiers, les agents de station d’épuration, les responsables de service d’assainissement. Dans le secteur de l’agriculture les formations pourront concerner les machinistes agricoles pour une meilleure production et une conservation plus effectives, mais aussi des administratifs pour la gestion des coopératives. En transport, on explique qu’il faut davantage de pilotes d’avion, d’ingénieurs de l’aviation civile, des mécaniciens, des techniciens en exploitation aéroportuaire. Il y a nécessité aussi à recycler les conducteurs des locomotives. Le secteur de la santé a ses préoccupations : les professionnels chargés de la prise en charge des personnes âgées, de l’hygiène hospitalière.

Le Fonds Arabe d’Assistance Technique aux Pays Africains a été créé, en vertu de la résolution du 7ème sommet arabe de Rabat en 1974. C’est dans le cadre pur de ses objectifs que se justifie le déplacement de Yaoundé par son directeur général. De manière globale, Le fonds a pour objectif l’octroi de l’assistance technique aux pays africains dans les divers domaines de développement économique et scientifique, pour ce faire, il uvre à réaliser ces buts en adoptant les méthodes d’action suivantes : coordonner et financer les programmes d’assistance technique présentés par la ligue arabe et les autres organisations spécialisée Effectuer des études sur les différents projets de développement dans les pays africains et favoriser leur mise en uvre. Présenter les services de consultations, fournir les experts et organiser leur échange entre les états arabes et africains. Coordonner les efforts des états arabes et africains dans les domaines scientifiques et technologiques, et promouvoir les méthodes et les moyens de « production ». Créer de nouveaux domaines de coopération entre les états arabes et africains. Développer les compétences techniques et administratives par l’octroi de bouses d’études spécialisées aux ressortissants des pays africains. Coopérer et coordonner avec les différentes organisations arabes, africaines et internationales opérant dans le domaine du développement et de l’assistance technique. Orienter les capitaux arabes vers l’investissement dans les projets africains. Le fonds a adopté ces dernières années une nouvelle approche susceptible de dynamiser son action et ce, à travers deux axes principaux : Organiser des séminaires de formation dans les pays africains. Développer, pour la mise en uvre de ses programmes, le partenariat avec les autres organisations et fonds spécialisés dans le domaine de l’assistance technique.
En attendant la construction effective dudit Centre, c’est à l’Université de Yaoundé I que devraient se tenir certaines formations pour un début.

Yaoundé
www.souvenirducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut