Politique › Institutionnel

Cameroun: Un dangereux Rebelle capturé

Liman Oumate Boukar menaçait de déstabiliser le pouvoir du président Paul Biya

Le dangereux rebelle qui exigeait le départ du pouvoir du chef de l’état Camerounais son excellence Paul Biya, médite actuellement son sort dans les geôles des services de sécurité à Yaoundé. Liman Oumate Malloum Boukar, rebelle autoproclamé des Monts Mandara a ainsi été arrêté le 22 avril 2009 à Maiduguri au Nigeria. Cette affaire fait actuellement la une des médias au Cameroun. L’arrestation de ce  » rebelle des temps modernes  » a aboutit dit- on grâce à la conjugaison d’efforts et de soutien entre les élites du Mayo-Sava et les autorités de l’état Nigérian de Borno. Ainsi apprend-on, d’importants moyens logistiques et financiers ont été mis à contribution pour mettre un terme aux menaces de cet homme à l’endroit du chef de l’état Camerounais.

Déjà lorsqu’il lançait sa campagne des tracs dans les départements du Mayo Tsanaga et du Mayo-Sava, certains ministres de culte de la région s’étaient regroupés en février pour prier Allah de faciliter la mise aux arrêts du Leader du Mouvement pour la Libération des Monts Mandara qui représentait une véritable menace pour la région. Une somme de 2 millions de francs CFA avait été mise en jeu pour celui qui arrêtera le rebelle. Liman Oumate Malloum Boukar vivait depuis le 30 décembre 2007 à Maiduguri dans l’état de Borno au Nigeria. Ce sont les forces de l’ordre de cet état qui ont mis la main sur ce personnage qui avait décidé de faire chanter les autorités camerounaises au premier rang desquelles le président de la république Paul Biya. Il avait ainsi confectionné des tracts qu’il distribuait dans la région exigeant le départ du Président

Pour mettre plus de poids à son action le Rebelle avait proféré des menaces à l’endroit des forces de sécurité camerounaises de la partie septentrionale du pays, de s’attendre à tout moment à une attaque de ses 5 milles hommes. Malheureusement, il ne pourra plus mettre à exécution son ambitieux rêve avec son arrestation survenue le 22 avril 2009 aux tours de 16 heures dans une cafétéria. Après son arrestation, le rebelle qui n’avait sur lui qu’une somme de 5.900 francs CFA, a été conduit jusqu’à la frontière Cameroun -Nigeria dans la localité d’Amchidé arrondissement de Kolofata et remis aux autorités camerounaises, notamment le préfet du Mayo-Sava qui va alerter le commandant de compagnie. Le rebelle serra d’abord conduit au domicile du Maire de Mora, puis à Maroua chef lieu de la région de l’Extrême- nord, et plus tard à Yaoundé où il est actuellement sous bonne garde.

Selon l’envoyé spécial du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, Olivier Lamissa Kaikai à Mora, c’est dans cette localité que Liman Boukar, fils d’un grand marabout est né et a grandi au quartier Sandalé, d’où sa popularité dans la zone. Notre confrère révèle que le rebelle a mis fin à ses études en classe de 4ème au Lycée de Mora, certainement à cause de la conjoncture et du décès de ses parents. Après une enfance difficile à Mora il se rendra à Douala. Il va opter pour la vente des médicaments de la rue et finit par s’installer à Kousseri. Il se fera même escroquer 16 millions de francs CFA par des charlatans qui lui promettaient de multiplier son argent. Installé au Nigeria, le rebelle selon des sources, avait déjà de la peine à mettre du carburant dans la moto empruntée à un ami. A Yaoundé, l’on s’interroge encore sur les véritables motivations de l’action avortée de cet homme qui a failli semer la panique au Cameroun.

Paul Biya, président de la république
www.plusnews.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut