Société › Education

Cameroun : un élève opéré à l’hôpital suite aux coups de l’enseignant

Un élève inflige un choc à son élève
L’élève reçoit des soins à l’hôpital régional d’Ebolowa

L’élève d’une classe de première F3 a été transporté d’urgence à l’hôpital suite aux coups d’un conseiller d’orientation au lycée technique d’Ambam.

 

La séance de conseils a viré à une  altercation entre le conseiller et un élève au Lycée technique d’Ambam dans la région du Sud. C’était le jeudi 15 septembre 2022. Alors que M. Aimé Valère Ebouele dispense les conseils aux élèves dans une classe de première F3, l’ambiance surchauffe. Une altercation s’en suit entre l’enseignant et l’apprenant de 17 ans, répondant au nom de Ulrich Ngane Ateba. Des coups du pédagogue infligés à ce  dernier le plongent dans un état de choc.

Transporté à l’hôpital régional d’Ebolowa, la victime subira une opération. Les professionnels de la santé déclarent qu’il est arrivé en état de choc. Ayant eu un choc dans le flanc gauche, il présentait une rate rompue. Ce qui a nécessité une opération pour le mettre hors de danger. Jusqu’aux dernières nouvelles, le jeune garçon était interné à l’hôpital.

Suite à l’annonce de la nouvelle faisant état de la survenue d’actes de violence en milieu scolaire, le ministre des Enseignements secondaires s’est rendu sur  les lieux. Pauline Nalova Lyonga après avoir pris connaissances des circonstances et des contours de l’acte, a réitéré sa position. Pour elle, l’enseignant qui est pédagogue ne devrait en aucun cas être à l’origine du malheur d’un élève ou des violences en milieu scolaire. Son rôle est d’encadrer les apprenants et de les protéger.

Les violences en milieu scolaire constituent un phénomène profond au Cameroun. L’acte du lycée technique d’Ambam l’un des premiers graves de l’année scolaire 2022-2023 vient ressusciter le débat. Après deux semaines de cours, plusieurs autres  actes mineurs sont enregistrés en ville comme en campagne.

L’année dernière, l’on se souvient encore de l’altercation entre une élève et son enseignante au lycée bilingue de Nkol-Eton. Au complexe scolaire Yona, un élève a poignardé son principal le 6 avril 2022. Malgré les initiatives privées et publiques pour circonscrire cette  violence en milieu scolaire, le phénomène persiste.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé