Société › Faits divers

Cameroun : un gendarme accusé de viol d’une adolescente de 13 ans

Photo d'illustration ©Droits réservés
Selon le récit des faits, la  scène s’est produite dans la soirée du lundi 31 mai 2021 à Babadjou, un arrondissement du département des Bamboutos, région de l’Ouest Cameroun. Pour les besoins de l’enquête, Biwole, le présumé violeur est en garde à vue dans une cellule de la Compagnie de brigade de Mbouda.

Une rocambolesque affaire de viol agite l’arrondissement de Babadjou, depuis la soirée du lundi 31 mai dernier. Selon le récit de l’adolescente, âgée de 13 ans, élève en classe de 6ème au Lycée bilingue de cette localité, elle dit avoir été sexuellement agressée par un gendarme.  Les faits se seraient produits dans l’enceinte même de la brigade de gendarmerie, située en face de l’endroit où sa maman fait son petit commerce.

« Je suis arrivée pour prendre le plat et réclamer l’argent du poisson que le gendarme avait pris. C’est ainsi qu’il m’a tiré dans son bureau, m’a déshabillé et à abuser de moi en me menaçant avec son arme de ne surtout pas dire à quelqu’un. Quand j’ai commencé a pleuré il m’a lâché », raconte la jeune fille, en sanglot, au micro d’Equinoxe TV

Libérée des griffes de son présumé bourreau, la jeune fille va vaincre la peur et raconter la scène à sa mère, malgré les représailles, qui selon ses dires lui ont été proférées. Le père de la jeune fille mis au courant de cette triste affaire, va se rendre à la gendarmerie. Le commandant de brigade va suggérer au père de l’enfant de conduire sa fille d’abord dans un centre hospitalier pour des examens. Conduite au centre médical de l’arrondissement Babadjou, la fillette après des révélations hallucinantes, va subir une série d’examens.

Menacé de lynchage par la population en furie, Mr Biwolé, le présumé violeur a été interpellé et est en garde en vue à la Compagnie de gendarmerie de Mbouda, en attendant les résultats des examens approfondis exigés, pour établir ou non sa culpabilité. La famille de la fille violée, dépassée par cette scabreuse affaire, réclame seulement que justice soit faite « avec la plus grande sévérité ».

Cette affaire éclate alors qu’Awa Fonka Augustine, le gouverneur de la région de l’Ouest a récemment exprimé son inquiétude sur la montée vertigineuse des cas de viol dans sa circonscription administrative : « le vol, le viol, les agressions, les enlèvements sont les maux qui minent notre région. Nous devons tous travailler, en sensibilisant, en éduquant nos enfants, afin de mettre un terme à tous ces fléaux ». Mais dès lors que les forces de maintien de l’ordre deviennent des bourreaux, il y a lieu de craindre pour nos vies.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé