› Politique

Cameroun : « un gendarme » aurait tenté d’assassiner Maurice Kamto

Maurice Kamto et Penda Ekoka

Selon  le témoignage d’un membre de sa délégation en route pour l’Extrême-nord, deux individus dont l’un armé, se  sont  rapprochés du cortège, ciblant le véhicule dans lequel se trouvait le  président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

Maurice Kamto  aurait échappé à la mort ce 13 mars 2020. Joint au téléphone par journalducameroun.com, Apollinaire Oko, président régional du MRC dans le Sud  décrit la scène :  « Nous étions à Garoua, venant de Ngaoundéré. Deux personnes se sont rapprochées de notre cortège, ont essayé d’ouvrir la portière du véhicule dans lequel se trouvait Maurice Kamto. Les militants  et les membres du cortège s’en sont aperçus et se sont mis à leur poursuite.  Celui qui était assis à l’arrière de la moto a échappé. Le conducteur de la moto a été interpellé. Nous avons constaté qu’il portait une arme à feu.».

Apollinaire Oko révèle par ailleurs que le suspect a été identifié et conduit chez le patron de la région du Nord. « Il a décliné son identité, il  est gendarme dans l’une des compagnies de Garoua.  Le professeur Alain Fogue  a demandé qu’on ne le brutalise pas. Qu’on le conduise dans les services du gouverneur.  Nous avons pris son arme que nous avons laissé dans les services du gouverneur qui, nous a-t-on dit, n’était présent. Par contre le Commandant de la légion de gendarmerie était sur les lieux ».

Notre source  indique qu’après ces faits, le cortège de Maurice Kamto a continué son chemin vers Maroua où il est entre autre prévu une visite chez Mohamadou Mota, l’un des vice-présidents du MRC en détention à Yaoundé.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé