Société › Faits divers

Cameroun : un homme veut divorcer à cause de sa belle-famille envahissante

A peine deux ans de mariage, un couple veut déjà se séparer. L’homme, qui a saisi le tribunal, déclare que sa belle-famille sature sa vie de couple et n’a aucun moment d’intimité avec son épouse.

« J’ai plus de 10 bouches à nourrir chez moi. Je me retrouve en train de donner 5 000F chaque jour pour la ration alimentaire. Je n’en peux plus », ces paroles ont été prononcées par Narcisse le 28 juin 2021 devant le Tribunal de premier degré de Yaoundé. Selon le journal Kalara, cet homme de 35 ans veut éponger ses deux années de mariage. Il accuse son épouse Marie Louise, de s’être détournée de ses obligations conjugales. Cette dernière, qui a enfin comparu après plusieurs convocations, soutient pour sa part que c’est son époux qui est à l’origine de leur échec conjugal.

C’est en 2016 que Narcisse et Marie Louise se sont rencontrés. Ils étaient tous deux étudiants dans une école de formation. Après deux ans d’union libre, les deux tourtereaux vont décider d’un commun accord d’officialiser leur relation. C’est en décembre 2018 qu’ils se sont présentés devant l’officier d’état civil pour signer leur acte de mariage, et la semaine suivante, ils ont renouvelé leurs vœux devant Dieu. Les époux se sont promis amour, respect mutuel et fidélité, jusqu’à ce que la mort les sépare.  De cet amour est née une fille, aujourd’hui âgée d’un an et demi.


Belle-mère célibataire

Narcisse déclare que son épouse est issue d’une famille modeste. Au lendemain de leur mariage, Marie Louise a souhaité que deux ses nièces viennent habiter avec eux. Le chef de famille dit n’avoir pas trouvé de problèmes à cela. « Elle ne voulait pas rester seule à la maison quand je vais au travail. Alors j’ai accepté ces enfants sous mon toit, je me suis même engagé à payer leur scolarité, vu que leur mère est célibataire et ne travaille pas », a-t-il déclaré.

Tout allait bien dans le couple durant la première année qui a précédé le mariage. Mais, les choses prennent une autre tournure lorsque les sœurs de Marie Louise décident de s’installer elles aussi au domicile de Narcisse sans son autorisation. Quelque temps après, c’était au tour de la mère qui est souffrante, puis du beau-frère.

« Au début, je gérais la situation pour ne pas frustrer mon épouse et mettre les membres de ma belle-famille mal à l’aise. Mais, la cohabitation est impossible. Ils entrent  et sortent de chez moi comme ils veulent. De plus, ils ne parlent que leur dialecte à la maison. J’ai l’impression d’être un étranger chez moi ».

Exigences familiales


Ce qui énerve le plus Narcisse est le fait qu’il n’a plus les moments d’intimité avec son épouse, qui est toujours disponible pour sa famille. Elle passe la plupart de ses nuits hors de la chambre conjugale et ne soucie pas de  mon alimentation. « Il n’y a presque pas de  communication entre nous. Ma chambre conjugale est accessible à tous. Ce sont ses sœurs qui font à manger et qui me servent à table lorsque je rentre du travail. Je n’ai pas épousé ses sœurs, c’est elle  ma femme, j’ai besoin d’elle », a­-­t-il confié.

Pour atténuer les tensions, Narcisse déclare qu’il a essayé d’avoir une conversation avec son épouse pour lui faire par des difficultés à s’affirmer dans son foyer, mais cette dernière s’est mise à la défensive. Elle estime que son époux ne supporte pas la présence de sa famille dans son foyer. La goutte d’eau qui a débordé le vase est, selon le chef de famille, le fait que Marie Louise se fait draguer par d’autres hommes dans les sites rencontres avec la complicité de ses sœurs.

« Elles le font sous mon nez sans aucune pudeur. Ma femme est manipulée par sa famille. C’est moi qui fait tout à la maison et j’ai besoin d’être respecté dans mon foyer. Je veux que cette famille libère ma maison ». Pour échapper aux exigences de sa belle-famille, Narcisse préfère divorcer. Il dit encore aimer son épouse, mais préfère la quitter pour refaire sa vie ailleurs.  Pour ce qui est de l’enfant du couple, Narcisse souhaite que la garde soit accordée à la mère et s’engage à lui verser une pension alimentaire de 100 mille francs tous les mois.

Réconciliation

Prenant la parole à son tour, Marie Louise, qui s’oppose au divorce soutient pour sa part que son époux a toujours donné son accord chaque fois qu’un membre de sa famille envisage de venir chez eux. Elle soutient que sa famille se retrouve chez elle parce qu’elle traverse une période difficile et que la situation est temporaire. La dame soutient par contre que c’est son époux qui est à l’origine de leur échec conjugal.


«Il est toujours absent et rentre tard du travail. Il reçoit des coups de fils suspects dans la nuit et ne fait plus attention à moi. Il est scotché sur son téléphone chaque fois qu’il est à la maison. Je crois qu’il a une autre femme c’est la raison pour laquelle il veut divorcer », a-t-elle déclaré.

Le couple qui vit encore sous le même toit, a vu leur affaire renvoyée à trois mois pour espérer une réconciliation. «Faites partir votre famille de votre domicile conjugal. Il n’est pas interdit de les aider, mais il faut le faire à distance. C’est la meilleure façon de conserver votre foyer », a conseillé le juge.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé