› Politique

Cameroun : un journaliste de la CRTV s’attaque à Paul Biya

Cyrille Kemmegne l’employé de l’office public de radiodiffusion accuse le chef de l’Etat de passivité devant la crise anglophone. Il appelle  les Camerounais au boycott des législatives et municipales de février prochain.

 

Réfugié en Europe depuis plusieurs mois, dit-il, pour échapper aux menaces de mort contre sa personne après la sortie de son ouvrage hommage à Maurice Kamto, le journaliste n’est pas tendre vis à vis du pouvoir de Yaoundé.

L’auteur du livre « Maurice Kamto un destin présidentiel » paru en novembre 2019, abonde la toile de ses textes d’opinion.  Des diatribes sous forme de questions rhétoriques qui questionnent  la gouvernance au Cameroun. Extrait : « comment se taire quand son peuple se meurt? Comment se taire quand gouverner le Cameroun devient un leurre? Comment se taire quand pour diriger mon pays on a besoin d’enfiler le manteau d’un tueur? Comment se taire quand on divise son pays pour mieux régner ? ».

Son dernier pamphlet porte sur le double scrutin législatif et municipal de février prochain. L’écrivain appelle les Camerounais à ne pas se rendre aux urnes. Selon lui, tout est mis en œuvre pour favoriser le  parti au pouvoir le RDPC.  « Je ne voterai plus jamais au Cameroun en l’état actuel. C’est ma façon de me désolidariser de la forfaiture électorale qui se prépare », écrit le journaliste.

Cyrille Kemmegne arbore cette posture en indignation contre le président de la République. « Pourquoi doit-on aller voter quand on est «dirigé» par un homme comme Paul Biya, un incroyable pompier-pyromane?  Pourquoi doit-on aller voter quand un homme supposé élu à plus de 71 pour cent contraint, toute honte bue, ses compatriotes à se livrer à la crapule? Pourquoi doit-on aller voter quand en bientôt 40 ans de règne d’une main de fer, Paul Biya peine toujours à prendre le fameux nouvel élan Pourquoi doit-on aller voter quand face à des milliers de morts innocents dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, Paul Biya brille par son éternel je m’enfoutisme? Pourquoi doit-on aller voter quand chaque jour dans le NOSO et l’Extrême-Nord, les morts se décuplent ? », S’interroge-t-il.

Des positions sommes-toutes surprenantes pour quelqu’un qui compte toujours parmi les effectifs de la CRTV. Un média dont le directeur général Charles Ndongo présentait lors de son installation comme « le tam-tam du président de la République ».


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé