Politique › Judiciaire

Cameroun : un journaliste poursuivi en justice pour terrorisme

Biem Tong est jugé au Tribunal militaire de Yaoundé pour apologie de terrorisme, outrage au chef de l’Etat et propagation de fausses nouvelles.

Le cyberjournaliste Biem Tong a été transféré jeudi, 15 novembre, à la prison centrale de Yaoundé après avoir été entendu, quelques heures plus tôt, par le commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Yaoundé.  Il y est désormais opposé à l’Etat du Cameroun pour apologie de terrorisme, outrage au chef de l’Etat et propagation de fausses nouvelles et incitation à la rébellion.

Michel Biem Tong a été interpellé le 23 octobre dernier alors qu’il se rendait à une rencontre avec un responsable de la sécurité militaire qui l’avait contacté plus tôt. Il est accusé d’avoir envoyer des enregistrements audio à des sécessionnistes dans lesquels sont véhiculés des appels à la résistance.

Ce revirement survient dans l’affaire Biem Tong quelques jours après la libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo. Elle était accusée de propagation de fausses nouvelles et atteinte à la sûreté de l’Etat. Le 12 novembre dernier, le Tribunal militaire de Douala a ordonné le « classement sans suite » de son dossier.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut