Société › Société

Cameroun: Un ministre « chasse  » les occupants des bâtiments administratifs

Pour Pascal Anong Adibimé la gestion des bâtiments, terres et voitures sera plus rigoureuse

Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, le Ministre des Domaines et des Affaires Foncières annonce des mesures draconiennes en vue d’amener les occupants illégaux des bâtiments administratifs à usage d’habitation à les libérer dans les brefs délais. Pascal Anong Adibimé annonce d’ailleurs qu’une opération de grande envergure sera lancée avant le 20 mai prochain pour mettre fin à cette occupation illégale des logements administratifs. Ces bâtiments publics, selon le MINDAF, étaient même occupés pour servir à d’autres fins notamment la location pour des commerces divers. Pour mener à bien cette opération, le ministre est lui- même descendu sur le terrain épaulé par les éléments de forces de maintien de l’ordre pour contraindre les occupants à déguerpir sans aucune autre forme de procédure. Il faut souligner que cette opération avait été lancée en 2007 par le MINDAF. Malheureusement les habitudes ayant la peau dure, les campagnes de sensibilisation du Ministre des Domaines et Affaires Foncières n’ont pratiquement servi à rien, raison pour laquelle Pascal Anong Adibimé a opté pour une nouvelle méthode: le déguerpissement forcé. Depuis le lancement de cette opération, dans la seule ville de Yaoundé, 150 logements administratifs ont déjà été libérés. Dans le département de la Sanaga Maritime dans la région du Littoral, une opération similaire baptisée opération tornade est menée par le Délégué départemental des Domaines et Affaires Foncières.

Le ministre Anong Adibimé reconnait que cette situation s’est accentuée à cause de la complicité de certains agents et chefs de service de son département ministériel qui ont signé de manière frauduleuse à ces occupants des lettres d’attribution non conformes, d’où l’exigence par le Mindaf d’un nouveau fichier pour avoir la véritable identité des signataires de la lettre et celle du principal bénéficiaire. Car selon les textes, seul le ministre des Domaines et Affaires Foncières est habileté à signer cet acte. Mais il faut aussi reconnaitre que le gouvernement n’a pas mis un accent particulier sur la construction des logements administratifs ces dernières années. Ce qui pose le problème de location pour certains cadres de l’administration, contraints de se tourner vers des logements privés qui sont parfois évalués à des centaines de francs CFA. Tenez par exemple le ministre Anong Adibimé avance qu’au terme de cette année en cours, trois villas (uniquement) auront été construites depuis 2007.

Outre le logement administratif, il est aussi question de la réforme du titre foncier amorcée en 2005. Si avant le 16 décembre 2005 date de signature par le chef de l’état du décret relatif aux conditions d’obtention du titre foncier, rien n’était aisé, il est aujourd’hui plus facile d’obtenir son titre foncier au niveau départemental. Au Cameroun malheureusement, le même titre foncier est parfois attribué aux mêmes personnes d’où des multiples querelles et autres conflits enregistrés ça et là. Dans son élan d’assainissement dépendant de son domaine de compétence, Pascal Anong Adibimé s’engage aussi à lancer une vaste campagne contre l’usage abusif des véhicules administratifs immatriculés CA. Ceux ci devraient être utilisés uniquement dans l’intérêt du service public. Mais ces véhicules sont utilisés à des fins personnelles. Aussi les retrouve t-on les weekends et autres jours fériés aux dans les quartiers. Des mesures vont donc être prises pour mettre un terme à ce désordre. Le Ministre des Domaines et Affaires Foncière annonce la création d’ici le mois de juin 2009, d’une commission inter administration (Mindaf, Gendarmerie, Mintransport, Police) chargée du contrôle de l’utilisation des véhicules administratifs. Les contrôles en questions débutent Le 1er juin 2009.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut