› Eco et Business

Cameroun: Un opérateur américain vise le secteur des Télécoms

Alexander Y. a été reçu en audience par le Premier ministre

Dans le domaine des télécommunications le Cameroun reste un vaste marché qui pourrait être davantage exploité tant par les nationaux que par les investisseurs étrangers. C’est le cas d’Alexander Y Président Directeur- Général d’Alexander’s Group qui a été présenté au premier ministre chef du gouvernement Chief Ephraïm Inoni, par le Président de la Chambre de commerce de l’industrie des mines et de l’artisanat, Christophe Eken. L’audience accordée au président de la chambre consulaire et à l’investisseur américain était relative au projet du groupe américain, venu explorer le marché camerounais en vue d’une installation dans le secteur des télécommunications. Selon le président de la chambre de commerce Christophe Eken, cette démarche d’investissement entre en droite ligne des missions de la chambre de commerce. Le Cameroun faisant partie des pays frappés par la conjoncture économique, il est donc nécessaire que les investisseurs aient des facilités pour investir dans un tel contexte a déclaré à la presse l’homme d’affaires américain.

Le Cameroun est donc en voie d’avoir un nouvel opérateur dans les télécommunications. Même si la position officielle du gouvernement camerounais reste attendu sur ce dossier, tout porte à croire que l’on s’achemine vers une future concurrence, déjà que les responsables d’Alexander’s Group Télécommunications qui devront s’investir dans le secteur des télécoms et plus spécifiquement dans le domaine de la téléphonie mobile, un secteur où jusqu’ici l’on ne retrouve que deux opérateurs privés de téléphonie mobile. A eux s’ajoute la Cameroon Télécommunication(CAMTEL) qui offre outre les lignes fixes, mais s’occupe aussi du mobile avec notamment son CT Phone. Ces trois structures n’arrivent pas toujours à couvrir tout le territoire camerounais. C’est ainsi qu’il existe encore plusieurs parties du Cameroun où l’usage du téléphone fixe et du portable sont pratiquement inconnus. Il faut ajouter à ce tableau les coûts élevés des communications au Cameroun. En effet contrairement au pays comme le Gabon, la côte d’ivoire, le Benin où la démocratisation des coûts de la téléphonie mobile est une réalité avec l’accès facile du téléphone portable à toutes les couches sociales mêmes les plus démunies, au Cameroun, le téléphone reste encore aux yeux de certains, un signe extérieur de richesse.

Les investisseurs américains qui se proposent de pratiquer une nouvelle politique des prix viendront à coup sûr favoriser les conséquences positives de la concurrence car c’est finalement le client ou l’abonné qui profitera de la nouvelle tarification. L’arrivée d’un troisième opérateur privé pourra aussi avoir pour conséquence positive, la limitation des désagréments que subissent les abonnés ces derniers jours au Cameroun. Chaque opérateur devra mettre tout en uvre pour appâter un grand nombre de camerounais. C’est dans ce sillage que l’on envisage chez Camtel par exemple une nouvelle gamme de produits. La concurrence pourra donc bientôt se matérialiser sur le terrain avec l’arrivée future d’Alexander’s Group Telecommunications au Cameroun si les négociations évoluent de manière positive. Les regards sont à présent tournés vers l’immeuble étoile où devront être finalisées les clauses du contrat entre les parties camerounaise et américaine.


adgoog.com)/n
À LA UNE
Retour en haut