› Non classé

Cameroun : un plan de relance pour sauver le Matgénie

Le ministre des Travaux publics lors d'une inspection du matériel du Matgenie, le 26 aout 2019 à Yaoundé. (Photo d'archives)
Il a été présenté au cours de la réunion co-présidée hier à Yaoundé, par les ministres des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, et du Travail et de la sécurité social, Grégoire Owona.

Au Parc National de Matériel de Génie Civil (Matgenie), les problèmes sont nombreux, les défis aussi. A la seule différence que le facteur temps doit être pris en compte. Le premier consiste à remettre l’entreprise en service, après plusieurs jours d’interruption des activités et d’interdiction d’accès aux différents lieux de service.

 En effet, cette situation découle du non-paiement de treize mois d’arriérés de salaires, dus aux personnels, du poids de la dette sociale issue du payement des pensions retraite d’une part et de l’absence de dialogue constructif entre le staff dirigeant et les travailleurs d’autre part.

La question de la ressource principale du Matgénie, celle qui permet d’aller à la conquête du marché pour proposer des services divers, a été la plus abordée. Il est question pour le nouveau directeur général, de conquérir le marché des BTP, en proposant des engins et les compétences en matières de ressources humaines, dans le but de permettre à l’entreprise de produire de la ressource.

Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a pour cela mis l’accent sur les résolutions des travaux du comite piloté par le Secrétaire général de son département ministériel et dont les conclusions allaient dans le sens d’une rationalisation de la gestion des équipements et d’une meilleure organisation des équipes.

Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, a pour sa part sensibilisé les délégués du personnel à la bonne utilisation des engins qui devraient être utilisés au bénéfice de l’entreprise et non pour des intérêts personnels, au cours des missions de l’entreprise.

Pour sauver le Matgénie, il faudra mettre en place un plan de résolution des problèmes immédiats et un plan de relance de l’entreprise. La réalisation d’audits externes a été fortement recommandée, tant en ce qui concerne le parc engins, la qualité de la ressource humaine et les compétences techniques. Des éléments qui vont permettre de mieux adresser les problèmes et de trouver des solutions.

La nouvelle équipe devra en outre aller au-delà des espoirs permis par la main tendue de la tutelle, qui aura permis, à travers l’exécution de plusieurs travaux, de récolter plus d’un milliard FCFA pour subvenir à certaines charges.

Il sera donc question de penser une entreprise publique dynamique, forte de l’encadrement de la tutelle technique, de l’appui du ministère des Finances, du soutien et de l’accompagnement du ministère du Travail et de la Sécurité sociale en ce qui concerne l’efficacité du dialogue constructif entre les différentes parties et surtout, des opportunités du marché dans le secteur Bâtiments et Travaux publics.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé