Santé › Actualité

Cameroun : un projet de Gouvernance urbaine pour la santé

Gouvernance urbaine pour la santé
Dr Habimana Phanuel avec le ministre Célestine Ketcha Courtes

Il a été présenté par le représentant de l’OMS au Cameroun, Dr Phanuel Habimana, au ministre chargé de l’urbanisme Célestine Ketcha Courtes.

L’Organisation mondiale de la santé, OMS est préoccupée par la santé des populations et leur bien-être. Malheureusement le constat fait est loin d’être reluisant tant les conditions de vie ne sont pas toujours des plus louables.

C’est au regard de cette situation que l’instance internationale a pensé le projet de Gouvernance urbain pour la santé.

Ce dernier vise la promotion de la santé et s’appuie sur une approche sectorielle. Il fait usage de l’engagement citoyen et communautaire avec des actions sociales et des discussions au niveau local.

Dans sa déclinaison, il est question de sensibiliser la population sur par exemple le type d’eau qu’elle consomme. Et elle s’étend même sur les questions d’éducation.

La rencontre avec le ministre de l’habitat et de l’urbanisme a donc été une opportunité pour le Dr Phanuel Habimana, représentant résident de l’OMS au Cameroun, de solliciter l’appui institutionnel du gouvernement pour l’implémentation du projet dans les différentes villes.

Le ministre Célestine Ketcha Courtes n’a pas manqué de saluer une telle initiative. Elle a rapidement fait le lien avec le processus de décentralisation en cours au Cameroun. Pour le ministre, avec la décentralisation,

« nous devons bâtir un leadership approprié auprès des collectivités territoriales et les associations qui sont autour des maires des villes. C’est ce qui pourra permettre de facilement identifier des problèmes et trouver des solutions ».

Pour le moment, l’OMS travaille avec cinq villes pilotes parmi lesquelles Bogota (Colombie), Mexico (Mexique), Khulna (Bangladesh), Tunis (Tunisie) et Douala (Cameroun).


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé