Société › Société

Cameroun: Un quartier de Yaoundé sauvé du feu

Les sapeurs-pompiers sont parvenus avec succès à contenir le violent incendie qui s’est déclenché le weekend dernier au marché Nkoleton

Grâce aux pompiers, la situation ne s’est pas aggravée
Vendredi 10 septembre et fête de Ramadan, il est 16 heures, lorsque les populations du quartier Nkoleton de la ville de Yaoundé sont alertées par des cris signalant la présence d’un énorme feu. Sur place c’était la panique. Les flammes hautes de plusieurs mètres s’élèvent non loin du marché. Informés, les sapeurs-pompiers arrivent en un laps de temps. Devant une population consternée, ils entreprennent d’éteindre les flammes. Pendant qu’ils organisent une riposte appropriée, le feu continue à prendre du volume. Prenant des risques considérables, ils parviennent peu à peu et au bout d’une heure d’efforts, à contenir les principaux foyers de l’incendie. Un acte très applaudi par les populations qui sont venues massivement assister à une intervention en directe des soldats du feu. C’est une chance que les sapeurs-pompiers soient arrivés si rapidement, le marché aurait pu complètement bruler, commente une dame qui regardait la scène. A un moment l’on a craint le pire. La quantité d’eau contenue dans le camion était terminée. Un autre camion est arrivé assez rapidement et a permis de terminer le travail.

Grâce aux sapeurs-pompiers, cet incendie potentiellement dangereux a été maitrisé et ses conséquences limitées. Aucune perte en vie humaine. Seulement une dizaine de maisons brûlées et deux boutiques parties en fumée. La situation aurait pu être plus grave, nous sommes dans un quartier très pauvre et la plupart des constructions sont faites avec du bois et même pas de bonne qualité, a fait savoir un riverain.

On ignore encore les causes de l’incendie
Dans la foule des curieux, il y avait le préfet du Mfoundi, la circonscription administrative de commandement de la ville de Yaoundé, mais aussi les forces de l’ordre, dont la police, la gendarmerie et une équipe spéciale d’intervention rapide. Parce que l’incendie s’est déclaré dans un marché, on a voulu s’assurer que cela ne donnera pas lieu à des pillages, nous a confié un des membres de la police. Les raisons de l’incendie restent jusqu’ici inconnues. Je dormais chez moi avec mon enfant et j’ai entendu un crépitement. Lorsque je me suis réveillée, j’ai vu le feu qui montait déjà dans les maisons d’à côté, j’ai seulement pris mon enfant et je suis sorti en courant, relate une jeune femme encore sous le choc.

Les sapeurs-pompiers au front
Journalducameroun.com)/n

Les riverains ont donné plusieurs versions. Selon certains, ce feu est la conséquence d’un court-circuit causé par un retour de courant, après une coupure brusque d’électricité. Pour d’autres, un mauvais branchement serait à l’origine de l’incident. L’enquête risque d’être difficile pour la gendarmerie et la police. Le site de l’incendie est complètement brulé et il sera difficile en l’absence de matériel approprié de remonter à la cause effective de l’incident. Une situation qui pose le problème du suivi des catastrophes de ce type au Cameroun. Les mêmes causes semblent toujours produire les mêmes effets et très rarement on communique les résultats d’une enquête en vue d’améliorer la situation pour le futur. Cet incendie maitrisé démontre au moins deux choses. Le déploiement des sapeurs-pompiers doit être fortement renforcé, parce qu’on les a vus très engagés face à cet incendie. D’un autre côté, la communauté urbaine doit tirer les leçons de sa politique de destruction et sensibiliser les populations sur la nécessité de procéder à l’amélioration des constructions et des installations, a suggéré pour sa part un autre riverain, pour qui tout ça est le fait de la promiscuité.

Les ravages des flammes
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé