› Eco et Business

Cameroun: Une baisse de 8% pour les produits alimentaires au Cameroun

La décision a été prise à la suite d’une concertation entre le ministre du Commerce et les promoteurs économiques des supermarchés

Le ministre du Commerce et les promoteurs économiques des supermarchés se sont réunis le 16 juin à Yaoundé pour décider des nouveaux prix à appliquer dorénavant pour certains produits alimentaires. Il s’agit entre autre des produits tels que les pattes alimentaires, le riz parfumé, la viande, le sucre, les produits laitiers, les biscuits, les huiles de cuisine, le jus, et l’eau naturelle. Au terme de la concertation, les deux parties se sont entendues pour une baisse de 8% pour les produits à faible marge c’est-à-dire les produits qui sont les plus consommés par les ménages camerounais.

Cette nouvelle mesure vient après celle qui a été prise tout récemment par le ministère du Commerce. Des mesures qui visaient la baisse des produits de première nécessité telles que le pain, le riz, le sel de cuisine, le poisson frais congelé, le fer à béton, les manuels scolaires, l’eau, l’électricité, le téléphone, la farine de froment et produits dérivés. Plus précisément, ces produits devraient être vendus à 125 francs CFA au lieu de 150 francs pour la baguette de pain, 1200 et 1210 francs CFA selon que l’on se trouve à Douala ou à Yaoundé pour le fer à béton, 13000 et 13.200 Fcfa pour le riz 25% de Brisures (sac de 50 kg) en gros. Des réductions qui n’ont pas encore été appliquées jusqu’à présents dans les marchés camerounais étant donné que certains commerçants continuent à faire de la résistance et ils n’ont d’ailleurs aucune intention de se plier aux nouvelles recommandations du Mincommerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

Pourtant, ce dernier avait rassuré les ménages camerounais de veiller à la stricte application des prix fixés. Il avait promis de sanctionner toutes personnes qui ne respecteraient pas cette décision. Il l’a d’ailleurs réitéré le 16 juillet qu’il va déployer des équipes de marketing dans les surfaces commerciales afin de veiller à l’application de cette nouvelle mesure.
Pour les populations, il ne reste plus qu’à espérer que pour une fois, les mesures prises par le Mincommerce sur la baisse des produits de premières nécessités ne seront pas un leurre.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut