Politique › Sécurité

Cameroun : une « bombe » détectée au ministère de la Fonction publique (fausse alerte)

Des éléments des forces de l'ordre déployés ce 17 août au Minfopra

L’alerte autour d’un engin explosif repéré au Minfopra était un canular, assure Joseph Le,  le ministre de la Fonction publique. Plus de peur que de mal

[Mise à jour, 18h30] La nouvelle d’une bombe retrouvée au Minfopra a fait le tour de la toile ce  17 août 2020.  L’information faisait état d’une bombe artisanale  débusquée  dans un colis administratif.

 

Après enquête de la police, l’on apprend qu’il s’agit d’une fausse alerte. L’élément retrouvé dans les colis administratif est un bippeur d’insuline. «  Objet suspect certes, mais pas une bombe. Situation sous contrôle. Aucun dégât. Nous avons repris le boulot, après fouille systématique du bâtiment et nouvelles mesures préventives « , a rassuré le ministre Joseph Lé.

Saluant l’intervention des Forces de l’ordre et de défense. « Sincère gratitude au Mindef et au DGSN pour le professionnalisme dont leurs collaborateurs ont fait preuve pour nous éviter une panique générale dont les conséquences auraient été graves. »

Cette fausse alerte a rappelé l’explosion d’une bombe artisanale le 14 août dernier au lieu-dit Bata Mokolo. Plusieurs blessés et des pertes matérielles ont été enregistrés.

Avant Mokolo vendredi, des bombes artisanales avaient également semé la consternation au Rond-point Damase, à Melen et Etoudi.

Certaines observateurs pensent qu’il s’agit d’une déportation dans la capitale de la crise anglophone qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis 2016.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé