Société › Education

Cameroun : une école sans Covid-19, le casse-tête du gouvernement

Coronavirus : La question de la lutte contre la propagation reste d'actualité, alors que les cours reprennent le 1er juin dans les établissements scolaires.

Avec le soutien du ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, une initiative sociale va mettre à disposition un kit pour préserver les établissements scolaires de toute contamination.

Le 1er juin, marque le retour dans les classes pour certains élèves et étudiants. Ceci après une trêve de trois mois pour cause de crise sanitaire due au coronavirus au Cameroun. Cependant, la question de la protection des élèves et des établissements reste posée. D’où l’initiative de mettre à disposition des kits et des mesures de protection dans ces structures.

Le projet est dénommé « Ecole sans Covid ». Il a pour ambition de fournir aux établissements scolaires un kit complet de désinfection et de protection des élèves et du personnel enseignants des établissements scolaires et universitaires.

 Le but étant de garantir, dans de meilleures proportions, un retour sécurisé des écoliers et étudiants dans les différentes institutions d’enseignement.

Concrètement, il s’agit de doter chaque élève, étudiant et enseignant de masques de protection, d’une visière de protection, d’une boîte de solution hydro alcoolique, de packs de gants, de pulvérisateurs, ou encore fournir un programme de désinfection hebdomadaire de l’établissement.

Il est estimé que l’équipement de protection par individu est de 25 000  Fcfa, supporté à 80% par le gouvernement à travers le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique. L’établissement prend en charge les 20% restants.

Le projet est coordonné par l’incubateur Kum’Lab, basé à Yaoundé. Celui-ci assure la disponibilité du matériel à travers la mise à contribution de plusieurs star-up locales.

« Au-délà d’être une idée de Kum’Lab, beaucoup d’autres jeunes entrepreneurs, des jeunes qui conçoivent ces équipements de protection, sont appelés à rejoindre ce qui sont déjà là, afin que nous puissions d’avantage baisser les coûts », explique Thierry Hervé Vaho, le coordonnateur de Kum’Lab.

« Nous nous sommes rendu compte que c’était un véritable challenge. Que c’était un sujet recherche. Nous avons vu comment le déconfirent a été amorcé ailleurs et nous avons voulu apporter une solution innovante », ajoute-il.

Kum’Lab va également assurer le respect du protocole de désinfection des élèves, étudiants et des enseignants dans chaque établissement qui sollicite cet accompagnement.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé