› Eco et Business

Cameroun : une plateforme en faveur des producteurs de farine locales

Hier mardi 23 août a eu lieu, la cérémonie d’ouverture de l’assemblée générale constitutive de la plateforme des promoteurs de farines locales au Cameroun tenue à Yaoundé.

Les producteurs, transformateurs et autres distributeurs des farines à base de produits agricoles locaux (manioc, patate, macabo, etc.) sont réunis depuis le 23 août 2022 à Yaoundé pour penser la promotion de ce bien précieux en temps de crise inflationniste sur le marché international.

La plateforme dont l’aboutissement des travaux est prévu ce mercredi 24 août, est fondée sur les principes de la représentativité, qui impliquent que l’adhésion est ouverte à tous les acteurs de chaque maillon de la chaîne de promotion des farines locales, à l’instar de la production, la transformation, la commercialisation (distribution et consommation) et les services.

L’objectif de la nouvelle plateforme est la mutualisation des efforts pour le développement et la promotion des farines locales ainsi que la défense des intérêts professionnels communs de ses membres.

« C’est une initiative louable de ces acteurs qui ont choisi de promouvoir la farine locale dans l’ensemble de la chaîne de valeur de ce produit. C’est une initiative louable qui correspond étroitement aux autres orientations du président de la République qui avec récurrence régulière interpellative en appelle aux Camerounais de produire davantage ce qu’ils consomment et consomment davantage ce qu’ils produisent » a indiqué Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) qui a présidé les travaux.

Cette plateforme intervient dans un contexte où le Groupement des industries meunières du Cameroun (GIMC) brandit la menace d’une hausse du prix du sac de farine de blé, qui pourrait passer de 24 000 FCFA actuellement à 28 000 FCFA, soit une hausse de 4 000 FCFA.

La plateforme sera chargée de la promotion des produits faits à base de farines locales sur les marchés intérieurs et extérieurs, outre le développement de partenariats avec d’autres structures pour résoudre les différentes problématiques posées au niveau de chaque maillon. Elle aura également pour rôle, la prospection de nouveaux marchés et l’accompagnement des professionnels du secteur des farines locales dans la commercialisation de leurs produits entre autres.

Pour rappel, au cours de l’année 2021, le Cameroun a importé le blé et la farine de blé pour 180 milliards de FCFA, selon le ministère de l’Économie. La promotion des farines locales, qui est partie intégrante de la politique d’import-substitution mise en œuvre par le gouvernement, vise à réduire l’expatriation de ce volume de capitaux, et ainsi contribuer à réduire le déficit de la balance commerciale du pays.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé