Sport › Football

Cameroun : Union de Douala, la tragique descente aux enfers

Joueurs de l'Union sportive de Douala

Battue à Bamenda ce dimanche par PWD local 1 but à 0 lors de l’ultime journée du championnat Élite One groupe A, l’Union Sportive de Douala va connaître la relégation pour la première fois de son histoire.

 

Coup de tonnerre dans le microscope du football camerounais. Après 63 ans en première division, l’Union sportive de Douala, l’un des clubs mythiques du football camerounais va connaître les affres de la deuxième division.  Avant dernier et à égalité de points (18) avec Eding Sport de La Lekié, l’Union a chuté tandis que son rival s’est largement imposé face à Yafoot  5-1. Eding Sport est donc barragiste et affrontera le TKC, autre barragiste du Groupe B pour un seul ticket de maintien. Dans le même temps, Dragon de Yaoundé malgré sa défaite devant Stade Renard (1-2) et déjà conforté quelques heures plus tôt par un litige gagné qui l’a positionné à 21 unités, reste en Élite One.

L’échec sportif  d’Union de Douala  est à mettre à l’actif de Franck Happi, le président du conseil d’administration qui n’a jamais su ou pu conduire son club vers le professionnalisme. Pourtant, un club légendaire avec lequel il a été champion du Cameroun en 2012 (dernier titre en date du club). Sauf surprise sur l’avenir du championnat Camerounais en ces temps d’élection fédérale, Union est en Élite Two.

Mais tout n’est pas totalement perdu pour les Nassaras. Stade Renard de Melong et Eding Sport de la Lekié ayant opté de faire appel devant la commission de recours de la Fécafoot. Si jamais, ils venaient avoir gain de cause, Dragon perdrait cinq points et cela  va chambouler le classement de ce championnat.

L’Union sportive de Douala est née en 1955 à New-Bell à la suite de la volonté des présidents de clubs du quartier de constituer une équipe forte qui puisse rivaliser avec autres équipes de la ville qu’étaient l’Oryx (canton Bell), Caïman (canton Akwa) et Léopard (canton Deido). Les verts et le blancs sont communément appelés Nassara Gamakai  qui signifie en langue haoussa : « En avant, les étrangers ».

Le club qui revendique le million de supporters a accédé en première division en 1958 en battant en match de barrage au Stade Camrail, le club de Vent Lalane. En recrutant des joueurs et encadreurs de talents, le club s’est bâti un palmarès respectable.  Les Nassaras ont été sacrés cinq fois champions du Cameroun et ont remporté la Coupe du Cameroun à six reprises. Sur la scène continentale, sous la conduite de son président emblématique Emmanuel Ngassa Happi, l’Union de Douala a gagné les défuntes Coupe d’Afrique des clubs champions en 1979 et la Coupe des vainqueurs Coupes en 1981. Dernier trophée continental pour un club camerounais.

Jusqu’à cette date noire du 29 août 2021, l’Union sportive de Douala restait donc  l’unique club de légende du Cameroun à n’avoir pas connu le purgatoire de la deuxième division. Aux dirigeants et supporters de tirer toutes conséquences de cet échec. Pour se reconstruire, l’Union gagnerait à changer son logiciel de fonctionnement. L’époque où on pouvait gagner les Coupes africaines interclubs en s’entraînant au parking automobile est révolue. Le congrès des verts et blancs à venir s’annonce électrique


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé