Société › Education

Cameroun-universités : croisade ouverte contre les réseaux de faux doctorats

Demande d’une enquête contre les réseaux de faux doctorats
Enseignants d'universités

Une association saisit le ministre en charge de l’Enseignement supérieur à l’effet d’ouvrir une enquête afin de démanteler ces réseaux de fabrication de docteurs médiocres.

L’environnement universitaire du Cameroun serait pollué par de faux doctorats fabriqués de toutes pièces contre paiement de sommes d’argent. En effet, « il nous revient avec de nombreux indices à l’appui, que l’Université camerounaise serait infestée par des réseaux de faux doctorats (…) Cette criminalité obéirait aux règles impitoyables de la mafia », écrit la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination à l’attention du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo.

Dans une correspondance en date du 19 avril 2022, cette association formule une « demande pressante d’ouverture d’une enquête rigoureuse sur les réseaux de faux doctorats au sein de l’université camerounaise » à l’adresse de l’autorité gouvernementale. Cette correspondance fait suite à des renseignements reçus par l’association, révélant « que des thèses seraient rédigées par des équipes spécialement montées contre payement cash pour des cancres sans niveau, avec la complicité de certains chefs d’établissements », dénonce la Commission.

L’organisation poursuit en faisant remarquer que « ces nullards seraient encore des privilégiés dans les recrutements avec le concours des mêmes réseaux ». Autant de motifs et bien d’autres qui poussent les membres de cette association créée le 03 juin 2003 à saisir le ministre afin qu’il mobilise sa « diligente autorité pour l’ouverture sans délai d’une enquête, suivie des déchéances et la saisine de la justice », peut-on lire.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé