› Société

Cameroun : utiliser l’art pour favoriser l’insertion des personnes marginalisées et victimes d’exclusion

Un atelier s’est ouvert ce 21 juillet 2021 à Yaoundé, à l’initiative de l’Unesco, pour réfléchir sur cette problématique. Les participants recherchent des voies et moyens de mettre fin aux discriminations contre notamment  les réfugiés, les albinos, et les enfants de la rue, à travers des œuvres artistiques.

Il s’agit de l’initiative Art-Lab,  visant à intégrer la pratique artistique dans les programmes humanitaires et de développement pour les populations en situation de vulnérabilité. A savoir : réfugiés, migrants, exclus sociaux, personnes vivant en contexte de conflit ou post-conflit.

L’atelier qui s’est ouvert ce matin à Yaoundé réunit les opérateurs culturels, les artistes, les experts en matière de droits de l’Homme, de droits culturels et de dialogue interculturel, ainsi que les organisations humanitaires. Le but est de réfléchir sur un procédé capable de réduire les inégalités et bâtir les sociétés plus pacifiques et inclusives en Afrique centrale. Surtout dans les pays comme le Cameroun, le Tchad, et RCA en proie à des crises sécuritaires. Les résolutions de l’atelier seront communiquées le 23 juillet prochain à l‘issue de la réflexion.

La cérémonie d’ouverture a connu la présence du ministre des affaires sociales Pauline Irène Nguene, qui a dit le soutien du gouvernement camerounais. A ses côtés, le chef de délégation de l’Union européenne, Philippe Van Damme, et le Directeur Afrique centrale de l’Unesco, M. Salah khaled.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé