Société › Société

Cameroun : la vaccination contre le cancer du col de l’utérus “non obligatoire” dans les écoles, selon le Minesec

Précision du ministère des Enseignements secondaires qui conforte la position de l’Eglise catholique dans son bras de fer avec le ministère de la Santé publique

 

Dans une note signée le 06 novembre dernier et adressée à tous les délégués régionaux du ministère des Enseignements secondaires (Minesec), le secrétaire d’Etat auprès dudit ministère, Boniface Bayaola, demande de diffuser largement la position de la tutelle des établissements du secondaire sur l’administration du vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

“Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus revêt un caractère non obligatoire et ne saurait de ce fait être une condition pour l’admission des jeunes filles dans les établissements scolaires”, écrit le secrétaire d’Etat.

La note du Minesec survient à la suite des dissensions entre l’Eglise catholique et le ministère de la Santé publique; la première ayant demandé, à travers les responsables de certains diocèses, de ne pas appliquer le programme de vaccination, mené par les agents du Minsanté, sur les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans.

Ledit programme, contre le virus du papillome humain (Human Papilloma Virus, HPV), est mis en œuvre par le ministère de la Santé publique depuis le 12 octobre, avec l’appui de l’OMS et de l’Unicef.

Le ministère de la Santé publique avait critiqué la position d’acteurs de l’Eglise catholique estimant qu’elle était éloignée de son rôle, mais cette dernière, par la voix de la Conférence des évêques du Cameroun, a soutenu le 06 novembre qu’il y avait “des doutes” sur l’efficacité du vaccin choisi par le Cameroun contre le cancer du col de l’utérus.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé