› Economie

Cameroun : Vers moins d’importation du poisson et du riz

Les agro-industries exerçant dans ces secteurs d’activités doivent, suivant les recommandations du ministre du Commerce, maximiser leur production et encourager la consommation du Made in Cameroun.

Les opérateurs des filières riz et poisson étaient présents à la concertation organisée le 13 janvier dernier par le ministre du Commerce (Mincommerce).  Cameroun Tribune rapporte que Luc Magloire Mbarga Atangana les a incités à produire plus pour la satisfaction des besoins des consommateurs et surtout réduire les importations afin que la balance commerciale soit équilibrée.

Cette année 2020, la production nationale du riz devrait être une priorité selon le Mincommerce. Il  a été demandé aux différents producteurs de la filière de mettre un accent particulier sur le riz local en encourageant la consommation made in Cameroun.  Les responsables de la Semry tablent sur une prévision de 45 000 tonnes de riz blanchi cette année, soit une augmentation de 10000 tonnes par rapport à l’année dernière. La structure promet également de mettre en place 13500 hectares de terre de plus. Concernant le riz de Ndop, les responsables envisagent de doubler la production à hauteur de 3000 tonnes. Pour rendre le riz local accessible, les producteurs indiquent que des points de distribution supplémentaires sont en train d’être mis en place.

Pour ce qui est de la production locale du poisson, l’année 2020 pourrait être « délicieuse» si on s’en tient aux perspectives dressées par les acteurs. Seulement pour ce qui est des fêtes de fin d’année, le programme Agropoles affirme avoir  produit plus de 50 tonnes de poisson dans les étangs de différentes villes du pays. Une grande avancée selon le coordonnateur de ce programme qui assure que pour cette année, la production va aller s’augmentant.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé