› Eco et Business

Cameroun : « le prix de la bière reste inchangé sur toute l’étendue du territoire national »

Alors que, le syndicat des bars, a adressé une lettre au ministre du Commerce pour aviser sur l’augmentation du prix de la bière, le membre du gouvernement annonce le maintien desdits prix.

Le gouvernement que le prix de la bière reste inchangé jusqu’à nouvel ordre. En effet, dans une lettre au ministre du Commerce ce mercredi 11 mai 2022, Hervé Nana, président du Syndicat des bars du Cameroun indiquait « le secteur des Bars et des débits de boissons du Cameroun va mal. Depuis trois mois d’affilé, il est difficile à un bar d’atteindre le quart de ses objectifs journaliers en vente de boisson,  au motif de la raréfaction des produits brassicoles chez les distributeurs », peut-on lire dans sa correspondance.

« Les distributeurs qui sont nos principaux fournisseurs sont jusqu’à date, incapable de nous donner une explication sur cet état de fait. Plus grave, certains en profitent pour nous vendre quand ils en ont en majorant les prix du cassier pratiquement de 1000 FCFA », poursuit le président du Syndicat des bars.

La nouvelle grille proposée par le syndicat met les prix des bières entre 800 et 2000 F selon la typologie des débits de boissons. Concrètement, la bière à 1500 F dans les night-clubs, 2000F dans les cabarets, 1000F dans les Lounges, 900 F en supérettes et 800 dans les ventes emportés.

Les jus vont selon le syndicat, suivant la typologie suscitée, couter 1000F, 1000F, 700F 700F et 600 F. suivant le même ordre le syndicat indique que les prix de l’eau seront : 500F, 500F, 500F, 500F et 400F. Le syndicat insiste sur le fait que, ces prix doivent entrer en vigueur le 1er juin 2022.

Face à cette menace, la réaction du ministère du Commerce ne s’est pas faite attendre. En effet,  Luc Magloire Mbarga Atangana rassure les consommateurs que le prix de la bière reste inchangé sur toute l’étendue du territoire national.

Mais, il prend note de « la double préoccupation » exprimée par le syndicat. A savoir : « la raréfaction des produits brassicoles cez les distributeurs » et la « majoration des prix par ces derniers en violence flagrante de la loi »


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé