› Politique

Crise anglophone : les sécessionnistes envisagent le dialogue sous conditions

Sisiku Ayuk Tabe Julius, président proclamé du Southern Cameroon

Le prĂ©sident proclamĂ© du mouvement sĂ©paratiste a publiĂ© un communiquĂ© dans lequel il dĂ©voile les prĂ©alables d’une possible nĂ©gociation avec les autoritĂ©s de YaoundĂ©.

Sisiku Ayuk Tabe Julius, le prĂ©sident proclamĂ© du Southern Cameroon, pays imaginaire couvrant gĂ©ographiquement les deux rĂ©gions anglophones du Cameroun, a publiĂ© un communiquĂ© ce 28 septembre 2017 dans lequel il donne les conditions d’un dialogue avec les autoritĂ©s administratives de la RĂ©publique du Cameroun.

Dans le document de deux pages, il apparaît que les partisans de la sécession ne pourront négocier avec le gouvernement de Yaoundé que lorsque les conditions suivantes seront réunies : la libération de Mancho Bibixy et des leaders anglophones encore emprisonnés et la démilitarisation des régions anglophones.

Le prĂ©sident proclamĂ© du Southern Cameroon ajoute qu’en cas de nĂ©gociations, celles-ci ne pourront avoir lieu qu’en territoire Ă©tranger et en prĂ©sence d’institutions comme l’Union africaine, la Cedeao, les Nations Unies, l’Union EuropĂ©enne et des pays comme la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Nigeria.


Le communiqué de Sisiku Ayuk Tabe a aussi dévoilé le programme des manifestations prévues par les partisans de la cause sécessionniste, du 28 septembre au 4 octobre 2017. Ici, il annonce la proclamation de l’indépendance du Southern Cameroon, le 1er octobre 2017.

Les autoritĂ©s de YaoundĂ© ont toujours clamĂ© que la forme de l’Etat est non nĂ©gociable. Ce qui laisse penser qu’il sera difficile qu’une suite favorable soit accordĂ©e Ă  ces conditions, malgrĂ© les appels Ă  l’apaisement et au dialogue, dĂ©sormais prononcĂ©s par des institutions de la RĂ©publique du Cameroun.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut