Société › Société

Cameroun: Victor Tonyé Bakot n’est plus archevêque de Yaoundé !

L’évêque d’Ebolowa, Mgr Jean Mbarga, le remplacera de manière provisoire

Selon un communiqué de la nonciature apostolique signé lundi 29 juillet 2013, Victor Tonyé Bakot renonce à sa charge apostolique. Démission acceptée par le Saint siège, sur la base du droit Canon qui stipule que L’Évêque diocésain qui, pour une raison de santé ou pour toute autre cause grave, ne pourrait plus remplir convenablement son office, est instamment prié de présenter la renonciation à cet office. Il sera remplacé à ce poste par l’Evêque d’Ebolowa, nommé administrateur apostolique à l’archidiocèse de Yaoundé.

Aucune raison n’est avancée pour justifier la démission et l’acceptation de celle-ci par le Saint siège. Mais on est en droit de penser que la multiplication des « affaires » autour de cet homme d’église, censé prêcher par l’exemple, a eu raison de lui. Ces dernières semaines, il est cité dans des affaires de malversations, notamment dans une histoire qui le met aux prises avec la famille d’Albert Roland Amougou pour le contrôle de la société immobilière La Foncière. Revelé par le journal La Nouvelle, cette information pour laquelle des protagonistes sont en prison, vient s’ajouter à un conflit larvé avec les autochtones Emveng de Mvolyé, qui l’accusent de brader leurs terres. En avril dernier, ces derniers ont décidé de perturber les assises de la 38e Conférence épiscopale nationale avant d’être maîtrisés par la police. Quelques mois plus tôt, c’est une correspondance adressée au Rev. Père Martin Brida qui avait mis le feu aux poudres, à propos de la trop grande présence des bamilékés à l’Université Catholique d’Afrique Centrale. A ce propos, le rassemblement des jeunes patriotes a écrit une lettre au St Père pour informer des dérives politiques de l’archevêque de Yaoundé, Mgr Victor Tonyé Bakot, qui risque de mettre le feu au Cameroun par ses élans tribaux.

Né en 1947 à Makomol dans le Nyong et Kele, il a été ordonné prêtre en 1973 et Archevêque de Yaoundé en 2003, il y a tout juste 10 ans !

Victor Tonyé Bakot n’est plus archevêque de Yaoundé
À LA UNE
Retour en haut