Société › Société

Cameroun: Vingt huit éléphants massacrés à l’Est

Les carcasses des animaux ont été abandonnées par les braconniers et découvertes par de équipes du WWF

Vingt-huit carcasses d’éléphants abandonnées par des braconniers ont été découvertes par des équipes de protection de la nature dans la région camerounaise de l’Est. Selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF), les faits remontent à la fin du mois de février et le début de celui de mars 2013. Les braconniers ont abandonné les cadavres des animaux après en avoir prélevé l’ivoire, dont le prix connaît une hausse vertigineuse sur le marché local et international. Le massacre de ces pachydermes, a eu lieu dans les parcs zoologiques de Nki et de Lobéké. Les premiers constats font état de ce que ce sont des braconniers se servant d’armes de marque Kalachnikov AK47 qui auraient abattu les animaux. L’enquête ouverte par le WWF, n’a pas encore permis d’établir l’identité des coupables.

La population d’éléphants, un animal entièrement protégé au terme d’une loi votée en 1994, est considérée par les organismes de protection de la nature comme en sérieux déclin au Cameroun. Au moins 500 carcasses d’éléphants, abandonnées par des braconniers, ont été découvertes en 2012 dans le parc national de Bouba Ndjidda, situé au nord-est du pays.
De même, selon des statistiques gouvernementales, rien que pour 2009, 1262 munitions et 274 pointes d’ivoire ont été saisies et détruites au terme de 631 patrouilles effectuées dans les aires protégées du Cameroun.


gtwallpaper.com)/n
À LA UNE
Retour en haut