Politique › Sécurité

Cameroun : voici les 16 nouvelles sociétés de gardiennage autorisées à exercer

Cameroun : voici les 16 nouvelles sociétés de gardiennage autorisées à exercer
Sociétés de gardiennage, désormais 25 opèrent dans la légalité

Du fait d’un décret présidentiel signé le 4 février 2021, le président de la République a octroyé  des agréments à une dizaine de sociétés privées de gardiennage. Le ministre de l’Administration territoriale (Minat)  annonce des mesures strictes pour leur régulation.

16 nouvelles sociétés de gardiennage autorisées à fonctionner grâce à un décret du 4 février du président de la République Paul Biya. Il s’agit des sociétés : « Avis Security », « Agence Dobermann », « Shesterfor Security Sarl », « Continental Express Service Security», « Sky Hill Security Sarl », « Societe Africaine De Controle Et De Protection », société « Horizon Security Group Sarl», « Cameroonian Security Agency », « Protec Security », « Metro Security Sarl », toutes basées à Yaoundé ; « ETS fortuna », « Security Protect Plus », « Camport Plc », « Oropex Services Cameroun S.A. », basées à Douala ; « Concept Engineering Security Company» dont le siège est fixé à Bamenda et société « HYS-T Services Sarl » dont le siège est fixé à Bertoua.

Ajouté aux neuf entreprises de gardiennage existantes, le nombre de sociétés privées de gardiennage passe à 25. Il va falloir suivre leur organisation quand on sait que beaucoup pratiques  notamment des salaires dérisoires. « Cette situation concerne tant les salaires de ces personnels que le reversement de leurs cotisations sociales. Nous avons tenu de nombreuses réunions dans ce sens avec les responsables de ces structures. Il y en aura d’autres dans les jours à venir (…) Un nouveau cahier de charges va leur être soumis et les contrôles des différentes structures compétentes seront plus réguliers et plus rigoureux. Si vous avez une entreprise qui emploie un millier de personnes chaque mois et ils ne sont pas payés, c’est un danger à la fois pour l’entreprise qui les emploie que pour celles dont ils sont appelés à assurer la sécurité», s’en engagé le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji dans une interview accordée ce jour à Cameroun Tribune.

Il reconnait aussi le besoin d’ajuster la formation des agents desdites sociétés. « Les commissions compétentes veilleront sur les enquêtes de moralité des personnes recrutées dans ces entreprises (…) Leurs personnels ont une formation militaire de base, même s’ils fonctionnent sans armes. Aussi, certaines sont appelées à utiliser des brigades canines, ce qui requiert également une certaine expertise», a déclaré le Minat.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé