› Economie

Cameroun : voici les freins à la bonne exécution du BIP 2022

Le Comité National de Suivi de l’Exécution Physico-financière de l’Investissement Public a tenu sa première session au titre de l’exercice budgétaire 2022, le 27 octobre 2022 à Yaoundé.

En chiffre, le Budget d’investissement public 2022 a connu une hausse. Cependant, malgré cette embellie observée sur l’exécution physico financière de l’investissement public sur le plan global, de nombreuses difficultés continuent d’entraver la bonne exécution des projets du BIP.

La présidente du Comité national a indiqué que « l’exécution du budget d’investissement public a connu un léger retard par rapport à l’année dernière ». Elle a souligné que ce retard est lié non seulement aux difficultés déjà enregistrées lors des autres sessions, mais surtout à la mise en place d’une nouvelle nomenclature budgétaire qui a ralenti le démarrage du budget.  « Nous croyons que pour les deux mois qui restent nous allons pouvoir rattraper ce retard », a rassuré Rosette Ayayi.

Chiffre en hausse

Evaluer l’état de l’exécution physico-financière des projets inscrits au Budget d’Investissement Public (BIP) au 30 septembre 2022 et formuler des propositions de solutions pour optimiser l’exécution desdits projets. Tel était l’objectif de la première session du Comité National de Suivi de l’Exécution Physico-financière de l’Investissement Public au titre de l’exercice budgétaire 2022, présidée par Rosette Moutymbo, Présidente dudit comité, par ailleurs Présidente de la Commission des Finances et du Budget à l’Assemblée Nationale.

A l’issue de travaux, la situation de l’exécution physico-financière affiche les statistiques suivantes : un taux d’engagement 54,41% contre 52,88% à la même période de l’exercice 2021, soit une hausse de 1,53 points ; un taux de liquidation de 53,23% contre 49,50% à la même période de l’année 2021, soit une hausse de 3,73 points et un taux d’ordonnancement 49,86% contre 48,78% à la même période de l’année dernière, soit une hausse de 1,08 points. L’exécution physique des projets quant à elle présente un taux de 56,10% contre 50,90% à la même période de l’exercice 2021, soit une augmentation de 5,20 points.

Le ministère de l’Economie souligne que, le BIP 2022 s’exécute dans un contexte économique marqué par la hausse des cours mondiaux du pétrole, la réduction des appuis budgétaires attendus de certains partenaires au développement, la réduction des recettes douanières et l’accroissement des charges salariales au cours du premier semestre de l’exercice 2022.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé