Politique › Institutionnel

Cameroun: Week-end de convention pour le parti de Maurice Kamto

Les préparatifs se poursuivent dans une atmosphère de relations prudentes avec des responsables de l’administration

Selon un des responsables du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), les préparatifs de la convention des 29 et 30 septembre prochains se déroule dans une ambiance assez particulière. « C’est difficile de comprendre pourquoi, mais bien que nous ayons un récépissé nous autorisant à organiser l’évènement, les discussions se sont soudainement durcies avec les responsables du lieu qui doit accueillir l’évènement, nous pensons qu’ils puissent faire l’objet de pressions des personnes dont on ignore le ou les identités », a fait savoir le Docteur Sosthène Médard Lipot, la personne ressource en charge de la communication du mouvement. Au mois d’août dernier, une conférence publique du mouvement avait déjà été perturbée par les forces de l’ordre, en présence de Maurice Kamto, ancien membre du gouvernement qui avait démissionné en décembre 2011. De nombreux analystes avaient estimé que la réaction de l’administration était justifiée par la présence de l’ex-ministre. Le ministre René Sadi en charge de l’administration territoriale avait soutenu ses collaborateurs et justifié leur action. Selonle ministre, le responsable du mouvement qui avait reçu autorisation de tenir une conférence de presse a changé l’objet initial de la manifestation, qui s’est « plutôt transformée en une manifestation de lancement des activités d’une coalition de partis politiques ainsi que d’organisations et de personnalités de la société civile ». « Le RDPC a peur de l’entrée de Kamto en politique. Or, ce dernier n’est qu’un militant de base du MRC comme tous les autres et n’a pas besoin d’être bâillonné », avait expliqué Alain Fogué qui assure aujourd’hui la présidence par intérim du MRC.

Pour le weekend de convention qui devrait se tenir officiellement au complexe scolaire la Gaieté le programme est déjà connu. Les activités déboucheront sur la désignation du président officiel du mouvement, et de sources concordantes, Monsieur Kamto devrait être porté à sa tête. Les travaux de la convention devraient conduire à l’aménagement du mouvement en un parti politique bien structuré. Le MRC outre les composantes classiques, a réussi à réunir le groupe des handicapés, souvent négligés par les autres partis, et qui représentent près de 2 millions de votants. On retrouve aussi les composantes classiques que sont les femmes, les jeunes, mais aussi des personnes ayant démissionné d’autres partis, la société civile et les camerounais de la diaspora. Pourtant on ne devrait pas avoir une idéologie politique différente de celle du régime en place. Le MRC indique prôner pour le Social Libéralisme, pas trop loin du Libéralisme Communautaire, proposé par Paul Biya au début de sa fonction de président de la république. Mais les déclinaisons du MRC vont varier. Au cours de la convention, ses délégués vont se pencher sur les points de son programme politique. Les réflexions tourneront autour de 8 points, que sont la réforme des institutions, la définition d’une nouvelle gouvernance économique, la modernisation du service public, la reconstruction des services sociaux de base, la refondation des solidarités, celle des politiques culturelles et sportives et du système éducatif et de la recherche. Le dernier point de discussion sera relatif à la mise en uvre d’une nouvelle politique de la communication. Mais à la lecture du programme politique et économique du mouvement, la différence avec le discours actuel, n’est que très peu marquée.

Selon des indiscrétions, Maurice Kamto devrait être porté à la tête du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé