Société › Faits divers

Cameroun: William Sohaing chute du 12e étage de l’hôtel Akwa Palace

Meurtre ou suicide? Aucune certitude pour le moment sur l’origine de la mort du jeune homme à Douala

C’est à un après midi bien mouvementé qu’ont eu droit les populations de Douala et particulièrement celles du quartier Akwa ce mardi 19 avril 2011. Aux environs de 15 heures et 30 minutes, chacun vaque tranquillement à ses occupations habituelles, lorsqu’un bruit assourdissant se fait entendre. C’est la grande embrouille. La foule coure dans tous les sens, cherchant l’origine de ce bruit. En quelques minutes, la circulation est bloquée. « Moi j’ai cru qu’il y avait un accident, tellement le bruit était fort » relate un témoin sur les lieux, tandis que d’autres avaient cru entendre un coup de fusil. « C’est alors qu’on voit s’élever une fumée de poussière devant l’entrée de l’hôtel Akwa Palace » poursuit un autre témoin qui dit avoir vécu la scène. Ici, un jeune homme, d’une trentaine d’années, est étalé sur la route. Il est tombé du dernier niveau, soit le 12ème étage de l’hôtel. « On n’aurait pas dit que c’était un corps qui tombait. Moi j’ai cru voir un habit, jusqu’à ce que j’entende le bruit que la chute a provoqué » raconte notre témoin. Le jeune homme en question n’est autre que William Sohaing, un des fils de l’homme d’affaire André Sohaing, par ailleurs le propriétaire de l’hôtel Akwa Palace. Une information qui suscite davantage la curiosité tant des passants que des employés des entreprises voisines à l’hôtel situé sur le boulevard de la liberté. Ici et là, les activités se sont soudainement arrêtées, chacun cherche à comprendre ce qui se passe. Le corps est étalé sur la voix, sous les regards stupéfaits des membres de la famille dont « le père André Sohaing » lui-même, mais aussi des employés de l’hôtel qui ne comprennent rien à l’acte de leur collègue, puisque la victime était selon l’un d’entre eux, chargé du recouvrement de l’établissement.

Meurtre ou suicide?
C’est la question qui alimente toutes les conversations depuis ce mardi après midi. A première vue pour certains, il s’agit d’un suicide puisque le corps est tombé d’une fenêtre de l’étage. Surtout que la victime n’était pas à sa première tentative. Selon des sources, il aurait déjà tenté par le passé de se suicider, « en tombant de leur immeuble à Paris » apprend-on. D’un autre côté, d’aucuns se refusent à penser à un suicide et avancent plutôt, à tord ou à raison, l’argument d’un meurtre. « Personnellement je pense qu’il était mort et que l’on a balancé son corps pour faire croire à un suicide » affirme un témoin. Une idée que soutien bon nombre de personnes ici, au regard de certaines circonstances. « Quelqu’un ne peut pas partir de cette hauteur et il n’y a pas une mare de sang sur le sol. Quand vous regardez bien vous voyez qu’il y a juste une petite quantité de sang qui coule par les oreilles. Or en principe à cette distance là, la tête devait même complètement exploser et il devait y avoir du sang partout » soutiennent ceux là qui pensent que le jeune homme était mort bien avant d’être jeté par la fenêtre.

Quoi qu’il en soit, les forces de l’ordre, sous la houlette du secrétaire général de la région du Littoral sont descendues sur le terrain et une enquête a été ouverte pour en savoir davantage sur ce cas qui n’est pas sans rappeler l’épisode de l’hôtel Hilton de Yaoundé il y a près de cinq années.


pixabay.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé