Société › Société

Cameroun: Y aura-t-il du poulet dans nos plats de fêtes ?

Le prix du poulet connait une flambée dans les marchés. Heureusement, la foire au poulet s’ouvre ce lundi

Samedi 18 décembre 2010 au marché de Bonamoussadi à Douala, nous sommes à une semaine jour pour jour de la fête de Noël. Au rayon poulet, une foule immense se bouscule, chacun tente en effet d’arracher ce que l’une des clientes ici appelle « l’or ». « En cette période de l’année, le poulet est comme de l’or au marché. Il faut avoir les poches solides pour s’en procurer » avoue t-elle. Nadine, puisqu’il s’agit d’elle, a tout de même pu s’en acheter trois, au prix fort. « Entre 3000 et 4000 Fcfa ». Une hausse drastique des prix, comparativement aux périodes creuses de l’année. Victor, nous dit-on, vendeur réputé dans le domaine avicole, explique. « C’est tout à fait normal que les prix augmentent à cette période de l’année. Ce n’est qu’à l’approche des fêtes que les éleveurs tentent de rentrer dans leurs frais ». C’est ainsi que l’on trouve des pondeuses à 3500 voire 3800 Fcfa l’unité, les poulets de chair eux, varient entre 2800 et 4000 Fcfa. Ou plus en fonction de la grosseur. « Et là même ce ne sont que des prix indicatifs. Vous en trouverez plus chère ailleurs » nous apprend Victor. Lui qui déclare par ailleurs qu’il arrive à écouler seulement entre 10 et 15 poulets au cours de la matinée actuellement, alors qu’il en vendait entre 25 et 40 sur une même période, lors des années précédentes.

Tenter de saisir le pourquoi d’une augmentation d’un produit alimentaire quelconque sur le marché à la veille des fêtes, est une démarche hasardeuse. Chaque intervenant y va en effet de son explication. Victor l’explique notamment par l’augmentation du prix des céréales sur le marché international. Comme lui, la plupart des marchands de produits sont unanimes pour imputer cette flambée au surenchérissement des prix des aliments du bétail. L’un d’entre eux affirme que de nombreux centres d’abattage ont cessé leurs activités en raison de ces surcoûts, ce qui d’après lui, s’est traduit par une baisse drastique du nombre de carcasses de poulets livrés auparavant au marché et, du même coup, provoqué la hausse des prix constatée aujourd’hui.

La foire au poulet s’ouvre ce lundi
Heureusement, les ménages auront la possibilité de tenter un « plan B » pour ces fêtes de fin d’année. Comme il est de coutume depuis trois ans, l’Interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC) en partenariat avec le Ministère du Commerce lance ce lundi 20 décembre, sa quatrième foire au poulet, destinée à vendre ce produit à un prix accessible à tous. A cet effet des marchés témoins sont crées dans certaines grandes villes du pays dont Douala, Yaoundé, Bamenda et Ngaoundéré. Selon les responsables de l’Ipavic, les prix oscilleront entre 2200 et 2300 Fcfa pour les poulets de 1,8 à 02 kilogrammes. Les délégations régionales du Commerce seront entre autres points de vente de cette foire, qui s’achève le 02 janvier 2011.

Le poulet, « l’or » des périodes de fêtes au Cameroun
Journal du Cameroun)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé