CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Yaoundé a accueilli le festival du film israélien

L’ouverture a eu lieu en présence de son excellence Michaël Arbel, ambassadeur d’Israël et de Dan Wolman, cinéaste israélien

La cérémonie avait pour cadre la salle de spectacle de l’Institut français de Yaoundé, lieu du festival. Au cours de cette soirée, le public venu très nombreux a regardé «Gei Oni» sorti en 2010, film sous-titré en français. Pendant 105 minutes, la foule a «découvert» avec une attention particulière cette uvre qui est une histoire d’amour, de perte, de souffrance, d’espoir et de persévérance qui se tisse à l’aube de la renaissance de l’état juif. En effet, «Gei Oni» raconte d’une part les difficultés rencontrées par ces juifs qui revenaient vers leur terre natale, les difficultés qu’ils avaient à s’adapter à un nouvel environnement et les défis de cohabitation avec d’autres peuples qu’ils trouvaient parfois étranges, parfois accueillants et parfois hostiles. D’autre part, le film raconte l’histoire de Fanya, une jeune et belle femme revenant de la Russie avec son bébé, son frère et son oncle Shuvale. Elle rencontre et épouse Yechiel dans une cérémonie expéditive. Bien que le mariage leur apporte une certaine tranquillité psychologique, Fanya semble garder un secret noir qui l’empêche de consommer le mariage. Au cours du déroulement du film, on pouvait entendre des paroles lancées, des applaudissements, des cris de déceptions traduisant ainsi les rebondissements qu’il y avait dans ce chef-d’ uvre.

Après la projection, le cinéaste Dan Wolman est monté sur le podium afin d’échanger avec le public, il a été salué par une salve d’applaudissements. Pendant vingt minutes environ, le réalisateur a répondu à quelques questions. La visite de Dan Wolman au Cameroun est une occasion pour les cinéphiles camerounais de découvrir l’homme et son uvre. C’est l’occasion pour ce public de rencontrer, d’échanger et de partager des expériences socioculturelles et la représentation cinématographique de ces expériences. Ces engagements représentent une vitrine des échanges de cultures et de savoirs qui caractérisent la coopération bilatérale entre le Cameroun a martelé Michaél Arbel, lors de la conférence de presse. Au sortie de la salle, les impressions étaient nombreuses Ce film est réussi déclare Inès, étudiante à l’université de Yaoundé I. Gei Oni est un film à regarder sans modération; Ce film est sensationnel. Les problèmes soulevés par ses personnages sont traités avec sérieux et objectivité, ce qui démontre la réflexion profonde que porte le cinéaste sur son environnement social affirme Rodrigue, metteur en scène. En plus de «Gei Oni», «Mr Baum» et «To take a wife» ont été diffusé respectivement le vendredi et samedi. Rappelons que les domaines de la santé, l’agriculture, le partage de savoirs et des échanges culturels constituent les axes principaux de la coopération bilatérale entre le Cameroun et l’état d’Israël. Au fil des années, ces axes de coopération ont été actualisés à travers des activités diverses et bénéfiques aux deux peuples.

La façade de l’Institut français de Yaoundé
mosindone.over-blog.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé