Société › Société

Cameroun-Yaoundé : fortes pluies et risques d’inondation annoncés par ONCC

Inondations à Douala -photo d'archives)

De fortes pluies sont attendues à Yaoundé, avec des risques importants d’inondations et de noyades, prévient le Directeur général de l’Observatoire national des changements climatiques (ONCC), Joseph Armaté Amougou.

Les pluies torrentielles qui s’abattent depuis plusieurs jours sur la capitale ont causé la mort d’une jeune fille, emportée par les eaux le 30 juin.  Jeudi dernier par exemple, l’eau est montée très rapidement, provoquant des inondations dans certains secteurs de la ville, notamment dans les secteurs de la Voirie municipale et de l’avenue Kennedy.
« Lorsque l’eau s’écoule du lac municipal, elle pénètre dans le canal du Mfoundi qui a été construit dans le cadre de la première phase du projet d’assainissement de Yaoundé. L’eau pénètre dans le Mfoundi de manière perpendiculaire. Alors, quand le niveau de l’eau monte au Mfoundi, l’eau de la rivière Mingoa ne peut plus entrer et elle monte progressivement, sort de son lit et provoque ce que vous avez constaté », explique Gérard Essi Ntoumba, coordonnateur de la deuxième phase du projet d’assainissement de Yaoundé. .
Malgré les « résultats satisfaisants » obtenus dans la réduction des inondations à Yaoundé suite à la construction de 17 km de canaux sur les rivières qui drainent la ville lors des phases 1 et 2 du projet, certaines zones sont encore exposées aux inondations, tant dans la ville centre et en périphérie, notamment en aval du fleuve Mfoundi, principal exutoire des fleuves de la capitale.
En décembre 2021, la Banque africaine de développement (BAD) a accordé un prêt de 38,55 millions de dollars au Cameroun pour financer le Projet complémentaire d’assainissement durable de Yaoundé.
Ce projet, qui doit être achevé en 48 mois, s’inscrit dans la continuité du projet d’assainissement de Yaoundé. Il vise à « réduire significativement » la fréquence des inondations dans la capitale dans un contexte de changement climatique, tout en procédant aux ajustements nécessaires pour augmenter les résultats attendus.
Dans le cadre de ce projet, il est prévu, par exemple, de reconstruire le caniveau face à la Direction Municipale des Voiries (Avenue Charles Atangana) reliant le canal de la rivière Mingoa au Mfoundi. « Cela va permettre qu’à l’arrivée des pluies, les eaux du Mfoundi et celles de la Mingoa se rejoignent et qu’en plus il puisse y avoir un phénomène qui empêche l’affluent de retourner ses eaux vers le cours d’eau principal », a signalé Gérard Essi Ntoumba.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé