Société › Société

Cameroun: Yaoundé, la capitale est sans eau depuis trois jours

Une panne d’électricité serait à l’origine de la situation, les populations s’accrochent à la promesse de rétablissement prévu dans les prochaines heures

L’eau coulera-t-il ce jeudi 27 mai?
C’est à travers un communiqué lu sur la radio nationale que la Camerounaise des Eaux annonçait qu’en raison d’une panne d’électricité survenue dans ses installations proche de Mbalmayo, une petite localité située à 45 km au sud de Yaoundé, la fourniture d’eau dans la ville avait été suspendue durant une période de trois jours. Le communiqué rajoutait aussi que la situation sera rétablie demain (ce jeudi 27 mai 2010). Dans plusieurs quartiers de la capitale camerounaise qui font l’objet d’un rationnement pour la distribution de l’eau, la situation aurait pu passer inaperçue. Les interrogations sont intervenues lorsqu’on a vu de longues files de personnes se dresser pour attendre que des robinets publics puissent couler. Heureusement que depuis un certain temps, il pleut abondamment tous les soirs, donc au moins pour les besoins du ménage nous avons une solution, mais c’est vraiment trop dur, affirme une dame qui dit n’avoir pas été informée du problème d’infrastructures dont était victime la compagnie en charge de la distribution de l’eau au Cameroun. Les responsables de la compagnie se sont refusés à accorder toute interview sur la situation se limitant à renvoyer au communiqué officiel.

Un problème qui continue de s’aggraver
Dans de nombreuses familles de Yaoundé, la situation n’est désormais plus exceptionnelle. Cette coupure générale n’a pas été vraiment perçue par les populations de Yaoundé. Depuis plus d’un an, 70% de la population de la capitale camerounaise estimée aujourd’hui à 3,5 millions d’habitants n’a plus accès à l’eau courante à domicile. Une crise de l’eau qui a mis sur le banc des accusés la CDE et la CAMWATER, l’autre compagnie chargée de mener les investissements dans le secteur de l’eau.

Les responsables des deux structures s’accordent à affirmer depuis le début de la pénurie, que la vétusté du matériel et son caractère inapproprié est la cause première des perturbations dans la distribution d’eau à Yaoundé. Les équipements ne sont pas standards et il est difficile de procéder à leur remplacement par ceux répondant aux normes avait déclaré un responsable de la CDE. Une solution alternative de distribution d’eau par la communauté urbaine et les sapeurs-pompiers avait été mise sur pied. Elle a été très vite critiquée. Les populations se plaignaient de la mauvaise organisation des distributions et aussi de la qualité peu fiable de l’eau. Une distribution qui a dû être interrompue finalement à cause du manque de visibilité et du défaut des moyens financiers nécessaires à la poursuite de l’opération.

Les observateurs dénoncent un défaut de volonté des pouvoirs publics
De nombreux observateurs s’interrogent sur la volonté des pouvoirs publics à apporter des solutions au problème de l’eau au Cameroun. Si la panne d’électricité est effective, ces observateurs sont surpris qu’une station de distribution aussi sensible que celle de Mbalmayo ne soit pas en possession d’un groupe électrogène opérationnel. Depuis la privatisation de l’ancienne Societé nationale des Eaux du Cameroun (SNEC), aucune des améliorations en termes de prestation de service de distribution de l’eau n’a été atteinte par le duo CAMWATER et CDE. Lors de la récente session parlementaire les députés avaient fermement critiqué la volonté de la CAMWATER de construire un nouvel immeuble siège à Yaoundé. A la CDE on indique que le principal objectif aujourd’hui est la réhabilitation des installations existantes pour réduire leur temps d’arrêt et produire le maximum d’eau pour la population. Un objectif qui passe par une installation de 50 000m3 par jour qui permettra d’améliorer considérablement la situation actuelle. Le coût total d’investissement est évalué à 40 milliards et l’achèvement des travaux prévu à vers 2012. Pour les populations de Yaoundé ces déclarations signifient une seule chose, la solution à leur problème d’eau ne sera pas effective dans les cinq prochaines années.

Des enfants au puits d’eau
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé