› Santé

Cameroun : Yaoundé, laboratoire de la lutte contre les maladies infectieuses en Afrique centrale

Participants au séminaire l'IRD sur les maladies infectieuses

Y prennent part ce 28 octobre 2021, les chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), les chercheurs et étudiants d’institutions de recherche du Cameroun et de la sous-région (Congo-Brazzaville, RD Congo, Gabon, RCA).

La tuberculose, bronchiolite, gastroentérite, hépatite, rougeole, infection saisonnière, grippe, paludisme, chikungunya, sont des maladies provoquées par la transmission d’un agent pathogène tels que : les bactéries, les virus, les parasites, les prions et les champignons. Leur prévalence dans la sous-région inquiète les chercheurs. C’est pourquoi ce 28 octobre 2021,   l’Institut de recherche pour le développement (IRD) organise une rencontre d’échange et de partage, pour réfléchir sur les voies sur leur éradication.

Un séminaire s’est ouvert à ce sujet ce matin à Yaoundé, visant à recueillir les avis des participants sur les enjeux de la recherche sur les maladies infectieuses dans la Sous-région,  et leurs attentes en termes de partenariat, de renforcement des capacités, d’innovation ou encore de valorisation.

Des présentations sur les partenariats en cours et en projet menés avec l’IRD sont exposés au travers de quatre sessions  portant sur la thématique « Une seule santé » (One Health). Partenariats destinés à lutter contre les maladies transmises pas les moustiques (paludisme, arboviroses), les maladies tropicales négligées (filarioses, maladie du sommeil} et les mycobactéries Tuberculose, ulcère de Buruli).

En rappel, l’IRD est un établissement publie français placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur el de la Recherche et celui de l’Europe et des Allaires Etrangères.  Il promeut une science engagée pour un futur durable avec pour leitmotiv : «  Contribuer via la recherche, à l’émergence, au renforcement et à l’autonomisation de communautés scientifiques et de systèmes d’enseignement supérieur et de recherche tout en s’attachant répondre aux besoins des populations ».

Le séminaire qu’il organise intervient deux jours après l’inauguration de la plateforme d’entomologie médicale du Centre pasteur du Cameroun, que cette organisation a financé à hauteur de 100 millions de FCFA. En vue d’améliorer les recherches et lutter contre les maladies à transmission vectorielles.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé