Société › Société

Cameroun: «Yolop» ou le besoin d’affirmation du peuple Banen

La première édition de ces journées culturelles Banen sont prévues les 08 et 09 octobre 2010 à Douala…

Lorsqu’on parle des Banen, l’on se souvient tout de suite de l’incroyable histoire du plus grand résident de cette localité, située à mi-chemin entre la région du centre et celle du littorale, dont les exploits avaient contraint l’administration coloniale à ériger un monument où l’on pouvait voir inscrit sur le flanc Maniben Yi Tombi, qui signifie Le lion noir Banen. Cette fascinante épopée de l’homme lion qui fut selon les organisateurs à l’origine des armoiries du Cameroun et du patronyme [Lions Indomptables], le public pourra donc vivre cette épopée sous forme de représentation théâtrale lors de la première édition de ces journées culturelles Banen, prévues les 08 et 09 octobre 2010 à Douala.

Odette Ongbokanimb dite « la reine des perles », la promotrice du Yolop
Journalducameroun.com)/n

Une entité culturelle à part entière
Dénommées Yolop c’est-à-dire rassemblement, ces journées se veulent d’après la promotrice madame Ongbokanimb Odette dite La reine des perles, une tribune où toutes les sensibilités Banen et d’ailleurs se retrouvent pour partager. C’est en même temps précise t-elle, un appel retentissant qui rappelle aux sources les africains des quatre coins du globe, pour rehausser l’éclat du continent. La conférence de presse de ce lundi était également l’occasion de dévoiler le programme de ces journées, ainsi l’on aura entre autres des expositions d’ uvres d’art, des ateliers d’apprentissage de la langue Banen, des défilés de mode, des danses traditionnelles et des prestations artistiques. Une conférence-débat est également prévue pour le samedi 09 octobre sur le thème Banen: Origine et migration. L’occasion pour les différents intervenants de revenir sur l’histoire de ce peuple, de ses origines de nos jours en passant par les multiples mutations qu’il a subit. Les Banen, rappellent les organisateurs, sont une entité culturelle qui a besoin de s’épanouir, de s’affirmer et qui à travers le Yolop veut montrer qu’elle existe bien.

Par ailleurs, le choix de Douala pour abriter la première édition de cet évènement résulte du fait que la ville regroupe un nombre impressionnant de ressortissants Banen pour la plupart déracinés, et il importe alors de les mobiliser afin de préparer une éventuelle descente dans leur localité pour les éditions à venir. Il faut noter que toutes les activités se dérouleront au stade Soppo Priso de Bonapriso à Douala, à l’exception de la représentation théâtrale qui pour des contraintes techniques et logistiques se déportera au Centre Culturel Français de Douala, le 19 octobre prochain.

Une réalisation d’Odette Ongbokanimb, la reine des perles
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut