Société › Société

Cameroun: Zoom sur l’Eglise catholique

Incursion au sein d’une Eglise qui compte près de 6 millions de fidèles

L’histoire nous révèle que c’est le 18 mars 1890 que Rome créa la préfecture apostolique du Cameroun. Au départ, seuls 8 pallotins allemands et 4 catholiques y étaient présents. Il faut dire que le Cameroun fera d’abord partie de la Délégation de Dakar à sa création le 22 septembre 1948. Puis le 03 mai 1960, il est compris dans la délégation apostolique de Lagos pour l’Afrique Centre-Occidentale. Le 03 avril 1965, il passe de la délégation apostolique des Etats de l’Afrique Centrale avec le Gabon, le Congo Brazzaville, la République Centrafricaine et le Tchad. Aussi une Nonciature apostolique était instituée au Cameroun en 1966.

La Nonciature du Cameroun est représentée par son Excellence Monseigneur Eliséo Antonio Ariotti. Il est né le 17 novembre 1948 à Vailate en Italie, ordonné Prêtre le 07 mai 1975 pour le diocèse de Crémone. Monseigneur Ariotti est nommé Evêque titulaire de Vibiana et Nonce apostolique au Cameroun le 17 juillet 2003. C’est le 05 octobre 2003 qu’il est ordonné Evêque. En rappel il est aussi Nonce en Guinée Equatoriale.

La structuration de l’église catholique obéit à des critères biens précis: ici on retrouve des archidiocèses à la tête desquels se trouvent les archevêques, comme c’est le cas de l’archidiocèse de Yaoundé avec Monseigneur Victor Tonye Bakot, Archevêque métropolitain de Yaoundé. Né le 24 mars 1947 à Eséka, il ordonné prêtre le 15 juillet 1973, nommé évêque auxiliaire de Douala le 26 avril 1987, Evêque d’Edéa le 22 mars 1993, puis Archevêque de Yaoundé le 18 octobre 2003.C’est un important archidiocèse de 142 paroisses , 161 prêtres qui a eu comme vicaires apostoliques Henri Vieter (1905- 1914), François Henneman(1914-1922), François Vogt(1923-1943), René Graffin( 1943-1955) qui sera aussi archevêque de 1955 à 1961, puis Mgr Jean Zoa (1961 à 1998), et André Wouking de 1998 à 2002. On peut aussi citer l’Archevêque, Mgr Antoine Ntalou à Garoua, Mgr Paul Vaverdzekou à Bamenda, Mgr Roger Pirenne à Bertoua et, surtout son éminence le cardinal Christian Wiygham Tumi Archevêque de Douala, né le 15 octobre 1930 à Nso dans le diocèse de Bamenda, prêtre le 17 avril 1966, Evêque de Yagoua le 06 décembre 1979, Archevêque coadjuteur de Garoua le 19 novembre 1982. Cardinal le 28 juin 1988, 2ème Archevêque de Garoua le 17 mars 1984, président de la conférence nationale épiscopale du Cameroun, 2ème Archevêque de Douala le 21 septembre 1991.


journalducameroun.com)/n

Les diocèses sont dirigés par les Evêques et les paroisses par les prêtres en général. Et c’est au Saint siège que revient la lourde charge de nommer les Cardinaux, les Archevêques, les Evêques, le Nonce apostolique, ou encore les administrateurs apostoliques, un poste transitoire ou intérimaire, le cas de Batouri à l’Est du pays, différent de l’administrateur diocésain qui n’est pas nommé par le Saint siège, mais plutôt désigné parmi les plus anciens. Son rôle est de liquider les affaires courantes en attendant que le Saint siège nomme un nouvel Evêque. Il faudrait aussi savoir que ce sont les cardinaux qui élisent le Pape. Dans l’église catholique on retrouve aussi les chapelains de sa sainteté. Ce sont les prêtres d’un certain âge, qui ont beaucoup servi l’Eglise et qui sont honorés par le Saint siège. Ils s’habillent comme les Archevêques, mais ne portent pas de calotte et d’anneau.
Au Cameroun, la conférence épiscopale regroupe tous les Evêques du pays. La résidence rotative a une durée de 5 ans. Au sein de l’église catholique, on retrouve aussi des uvres et mouvements tels que le cop monde, l’aumônerie, jeunes du monde, les dames apostoliques, légion de Marie, groupes charismatiques, le scoutisme, les servants de messe etc. On retrouve en outre des monastères, des écoles et instituts, des petits et grands séminaires.
Dans un diocèse, c’est l’Evêque qui nomme les curés diocésains. Il est assisté du vicaire général dont les fonctions prennent fin avec celles de l’Evêque qui le nomme. Les Evêques auxiliaires secondent l’Evêque titulaire et sont nommés à la demande de l’Evêque diocésain. Quant aux Evêques coadjuteurs, ils remplacent l’Evêque titulaire en cas de maladie ou à l’approche de la limite d’âge. Ils sont nommés par le saint siège. Le chancelier est la personne la plus importante dans l’administration du diocèse. Il doit contre signer des documents, et joue le rôle de notaire du diocèse. L’Evêque peut nommer autant de vicaires généraux possible. C’est le cas de Mbalmayo où l’on retrouve deux vicaires généraux. Le procureur général ou économe diocésain est chargé de rendre compte de l’administration du diocèse au prochain évêque.
Parmi les organes du gouvernement autour de l’Evêque, on distingue le Conseil épiscopal, très restreint, que consulte assez régulièrement l’Evêque,et le Conseil Presbytéral, constitué des prêtres élus entre eux et des membres nommés par l’Evêque. Il faut noter qu’on distingue les prêtres diocésains, incandinés, que l’on ne peut affecter hors d’une ville sans son avis, car il est sous la responsabilité d’un diocèse précis. Et les prêtres séculiers ou religieux qui peuvent être affectés dans n’importe quel diocèse du monde.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut