Dossiers › Focus

Cameroun: Zoom sur les sigles des plaques d’immatriculation

Les abréviations varient en fonction des critères géographiques et administratifs

Le Cameroun est l’un des pays de la sous région Cemac (Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale) où l’on retrouve une multitude des plaques. Le pays qui pourtant, avait adhéré en 2003 au projet communautaire d’intégration des hommes et des biens dans la zone Cemac n’a toujours pas su amener les citoyens à se conformer aux normes en vigueur .Conséquence des fabricants des plaques (fausses et ou vraies) s’étaient quasiment emparés du marché de la fabrication de celles-ci, au mépris de la législation. Ainsi, bon nombre d’automobilistes avaient opté pour les plaques indiquant uniquement le numéro de châssis du véhicule.

Au Cameroun, les considérations géographiques ont amené les responsables des services des transports sous l’impulsion des hautes autorités de la république à appliquer l’immatriculation des véhicules en fonction des provinces( actuelles régions).Par exemple pour la région du littoral, on aura une plaque d’immatriculation du genre Lt 2145 A. Le LT représente la région de l’automobiliste puis le numéro de châssis et la série. Actuellement au Cameroun, au regard du nombre croissant de véhicules dans les parcs automobiles, les séries ont également évolué au point où l’on se retrouve actuellement à BU voire plus. Ainsi pour la région de centre Cameroun, notamment à Yaoundé, les plaques commencent par l’indication CE, pout l’ouest OU, bref pour reconnaitre la région de circulation d’un véhicule, il suffira juste d’identifier les premières lettres inscrites sur la plaque d’immatriculation.

Au niveau administratif, les plaques camerounaises se distinguent également les unes des autres. C’est ainsi que l’on distinguera les plaques avec les lettres CA, à savoir Corps Administratif. Comme l’indique son nom, il s’agit des véhicules appartement aux personnels de l’administration. On distingue les véhicules dont les plaques portent les lettres PA. Ce sont des véhicules appartenant à certains personnels en service dans les ambassades des pays étrangers au Cameroun. Ici les lettres sont écrites généralement en noir. C’est dans cette même mouvance que se situent les diplomates étrangers dont les plaques sont établies avec le fond de couleur verte.

Pour les autres, on a généralement, les lettres CD (corps diplomatique). Ces plaques sont ainsi placées à l’avant et à l’arrière du véhicule. Mais il faut dire que depuis le 23 février 2009, avec l’application de l’arrêté signé par le Préfet du Mfoundi Joseph Beti Assomo, qui recommandait à tous les automobilistes du département du Mfoundi l’utilisation des plaques Cemac, on a observé des mutations significatives dans le secteur des plaques d’immatriculation. Les anciennes plaques qui portaient l’abréviation CAM pour désigner le Cameroun sont remplacées par les nouvelles plaques Cemac, où l’on retrouve actuellement l’abréviation CMR pour désigner le Cameroun puisque dans le tableau des abréviations des Nations Unies, CAM désigne plutôt le Cambodge. Et toutes ces plaques portent le logo de la CEMAC. La mesure préfectorale ne pouvant aller au-delà du département du Mfoundi dans la région du Centre où la répression a mis chaque automobiliste au pas, dans les autres régions l’anarchie et la confusion des plaques d’immatriculation perdurent.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut