Sport › Football

Camerounais et Congolais se neutralisent en match amical

Au terme d’un match de niveau moyen mardi 9 juin à Mons, les Lions indomptables et les Léopards se sont séparés sur un score de parité (1-1)

Dans le cadre de la préparation des éliminatoires de la Can 2017 qui débute le week-end prochain, Camerounais et Congolais se sont donnés rendez-vous mardi, 09 juin, au Stade Charles Tondreau, à Mons, en Belgique. Du fait de la forte colonie des Congolais en Belgique, les Léopards jouaient presqu’à domicile pour ce match qui fut pauvre en occasions de but. Malgré l’engagement physique, on a par moment eu l’impression que les deux équipes jouaient surtout pour ne pas perdre, notamment lors du deuxième acte.

La première période a été plus engagée. Les Léopards, poussés par leurs nombreux supporters, ont connu une meilleure entame de match. Une domination concrétisée à la 11ème minute, grâce un but de l’ailier droit Jordan Botaka. Sa frappe de l’extérieur du pied droit a trompé Fabrice Ondoa, le portier camerounais. Les Camerounais vont essayer de réagir. Mais les corners ont été mal exploités. Il a fallu attendre la 39ème minute pour voir le latéral gauche, Henri Bédimo conclure d’un tir du plat du pied, une action camerounaise. Satisfait, le latéral gauche lancera un sourire et un clin d’ il à ses supporters, nettement moins nombreux que ceux de la RDC. Des supporters des deux équipes qui envahiront la pelouse au coup de sifflet final, sous le regard de la sécurité belge.

En deuxième période, les nombreux changements, six de chaque côté, ont contribué à baisser le rythme de la rencontre. Les fans des Lions ont plusieurs fois scandé le nom de Clinton Njié. Mais le nom de l’ailier lyonnais ne figurait même pas sur la feuille de match. Approché, le natif de Buea a indiqué, très sereinement, que comme il est de retour de blessure, les médecins ont proposé au coach de le préserver. «Je ne peux pas encore jouer trois matchs en l’espace de huit jours», a confié Clinton Njié.

Lors de la Conférence de presse, les deux sélectionneurs ont semblé satisfaits à l’issue de cette rencontre. «Pour moi, c’était un match avec beaucoup d’informations, il y a le résultat bien sûr et il faut refuser la défaite. Chaque défaite fait mal (.) Mais il faut aussi préparer l’avenir (.) La RDC et le Cameroun, on se connaît. L’année dernière, déjà, on a disputé quelques matches les uns contre les autres. Et c’était toujours très intéressant», a réagi Volker Finke.

Florent Ibenge, le coach de la RDC, a surtout tiré un coup de chapeau aux nouveaux venus dans son équipe, comme Botaka ou Bakambu. «On est en train de travailler avec beaucoup de joueurs, notamment les binationaux qui décident de nous rejoindre. Il y en a beaucoup. Avant, on leur courait après, maintenant ce sont eux qui font la démarche pour nous rejoindre. Quand ils viennent comme ça, avec envie, c’est mieux que lorsqu’on les pousse, qu’on les traîne», s’est-il réjoui.

Les uns vont désormais retourner à Kinshasa pour défier Madagascar et les autres à Yaoundé pour affronter la Mauritanie, en éliminatoires de la Can 2017. Les Lions indomptables qui ont quartier libre ce mercredi voyagent jeudi pour continuer le stage à Yaoundé.

Le Congolais Chancel Mbemba (à gauche) à la lutte avec le Camerounais Aurélien Chedjou, le 09 juin 2015 à Mons
AFP / Belga / Virginie Lefour)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé