Culture › Arts visuels

Un Camerounais lauréat du prix d’art Henrike Grohs

Em’Kal Eyongakpa, lauréat du prix d’art Henrike Grohs . ©Droits réservés

Em’kal Eyongakpa a remporté la finale de cette compétition devant la Zimbabwéenne Georgina Maxim et le Togolais Makouovia Kokou Ferdinand.

Em’Kal Eyongakpa a remporté le prix d’art Henrike Grohs. La nouvelle a été annoncée hier, 6 mars 2018, par l’organisation de cette compétition. L’artiste camerounais était en compétition avec deux autres candidats : la Zimbabwéenne Georgina Maxim et le Togolais Makouovia Kokou Ferdinand.

Le jeune homme, originaire de Mamfé (dans le Sud-Ouest du Cameroun),  recevra son prix à Abidjan le 13 mars prochain, en plus de la prime de 20.000 euros, soit environ 13,1 millions de francs CFA. Une bonne cagnotte pour l’artiste de 37 ans qui, en 2012, confiait au magazine Jeune Afrique : «  Les artistes sont très peu considérés ici. J’ai l’impression que la politique culturelle est élaborée dans le but de nous empêcher de travailler ». Il n’a pas peut-être pas tort. Son travail est très peu connu dans son pays. Alors, il exporte ses œuvres dans les galeries étrangères et expose lors de festivals sur le continent africain.

L’art d’Em’Kal Eyongakpa associe la photographie, la vidéo, le dessin, la sculpture, la poésie et les sons. Diplômé en botanique et écologie, celui qui était prédestiné à des études de médecine s’est laissé dévorer par sa passion pour les arts dès le plus jeune âge.

Le prix d’art Henrike Grohs est un hommage à Henrike Grohs, ancienne directrice du Goethe-Institut d’Abidjan, tuée lors d’un attentat survenu le 13 mars 2016.

À LA UNE
Retour en haut