Opinions › Tribune

Camerounais, libérez-vous de la servitude!

Par Abdelaziz Mounde

Comme j’aurais voulu le dire en fufulde, wandala, ewondo, bassa, douala, bamoun, ghomala, medumba, fefe, bakaka et dans toutes nos 309 langues ! ArrĂŞtez de monnayer pour un plat de riz, 1000 de cette monnaie qui doit disparaĂ®tre, une bière et du maquereau pour dix, votre dignitĂ© !

ArrĂŞtez de brader vos voix pour si peu. L’ExtrĂŞme-Nord a des vaches, vote Ă  100 % le R…et son chef, mais reste la rĂ©gion la plus pauvre du pays, sans routes et avec des Ă©coles sous la paille et les populations prises pour du bĂ©tail !

Mon Dieu, qu’attendait-on sinon le champ libre Ă  Boko Haram dans cette rĂ©gion si chère, Ă  l’abandon dans plusieurs de ses contrĂ©es depuis des annĂ©es ?

Dans cette rĂ©gion, qu’on appelle  » la fille aĂ®nĂ©e du Renouveau « , ignorĂ©e de ses parents, qui n’y retournent que pour les Ă©lections, les investitures et la conservation de postes quasi fĂ©odaux au gouvernement et Ă  la tĂŞte des principales institutions ?

Les Camerounais tombent mais refusent de voir où ils ont glissé. A force de faire la courte échelle à une gouvernance à bout de souffle, on se paie et nourrit de mots : émergence, santé pour tous, grandes grandeurs, résilience, pays en chantier et populations désenchantées et autres trouvailles rituelles.


Après la FATIGUE d’un système, il faut des CITOYENS DEBOUT !


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut