Société › Société

Cameroun/Recrutement spécial: 103 147 dossiers reçus au 28 mars

Ces chiffres ont été rendu publics dans le cadre du conseil de cabinet du gouvernement autour du premier ministre

Intensifier l’opération pour un plus grand nombre de dossier collectés
A l’occasion du conseil de cabinet du jeudi 31 mars, le Ministre Emmanuel Bonde de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative est revenu sur le processus de recrutement de 25.000 jeunes diplômés, qui selon lui « a mis en lumière le bon accueil de cette décision présidentielle, qui suscite un engouement sans pareil dans les dix régions et auprès des camerounais résidant à l’étranger ». Relativement aux opérations de collecte des dossiers, le communiqué final du conseil informe qu’à mi-parcours, « c’est-à-dire au 28 mars 2011, 103 047 candidatures avaient été enregistrées et traitées localement, et près de 100 dans les ambassades. L’engorgement observé dans certaines régions a été résorbé grâce à la multiplication des postes de réception des dossiers où travaillent les équipes mixtes du Ministère des Finances et du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ». Pour le gouvernement, le problème n’est pas celui de la faible demande, mais plutôt celui de la capacité des structures actuelles à mener l’opération. Après appréciation des éléments détaillant la conduite des opérations jusqu’à ce jour et l’implication des autorités administratives, « le Chef du Gouvernement a donné des directives en vue du renforcement du parc informatique nécessaire à la poursuite sereine des enregistrements et à la sécurisation des dossiers reçus » fait savoir le communiqué. Il a en aussi demandé au Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative de communiquer plus amplement autour de ce recrutement, pour prévenir la désinformation naissante, ainsi que sur les autres opportunités de recrutement dans le service public, notamment au sujet des 13.700 places offertes en 2011 par la voie des différents concours administratifs.

Un choix de solutions inadapté aux réel problèmes de l’opérations
Cette annonce permet de savoir que ce seront au total près de 39 000 places qui seront à prendre cette année dans la fonction publique. Il faut cependant comprendre chaque opération dans son contexte. Les 25 000 jeunes diplômés à recruter procèdent d’une mesure politique spéciale qui concernait une large gamme de personnes, qui seront exploitées immédiatement par l’administration. Les 13 700 font partie de la procédure normale de recrutement de la fonction publique qui concerne les personnes respectant certains critères d’âge et de niveau ainsi que de filière académique. Les chiffres du gouvernement sur le recrutement viennent contrer des estimations qui parlaient déjà de près d’un million de dossier retenus. A l’analyse cependant, ce bilan est compréhensible. Le faible taux d’intérêt des jeunes de la diaspora s’explique par au moins deux facteurs. Sur les nombreuses filières techniques de recrutement, la grille de revenu proposée aux techniciens de haut niveau, ne pourrait toujours les satisfaire. D’un autre côté une bonne partie de la Diaspora fait peu confiance au gouvernement qui n’a pas précisé le cadre juridique de leur intégration. Si on admet que les 25 000 seront géré sous le régime du code de travail, ils ne sont donc pas à l’abri d’un licenciement le cas échéant, pour motif économique, si la pression se faisait sur l’Etat. Au niveau interne, la réaction de décongestionner les bureaux des régions montre bien que le gouvernement n’avait pas préparé l’opération. Aujourd’hui même les sous préfectures sont saturés par des jeunes qui attendent encore parfois 4 heures par jour pour déposer des dossiers. Le choix d’informatisation du système est apprécié, mais des observateurs estiment que cela reste limite. Il sera difficile en peu de temps d’implémenter un système d’enregistrement en ligne de façon optimale.

Le Premier ministre préside le conseil de cabinet du mois de mars
SPM.GOV.CM)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé