Politique › Judiciaire

Cameroun : des militaires jugés pour exécution de civils plaident non coupables

(c) Droits réservés

Au Cameroun, sept militaires jugés pour l’exécution de deux femmes et deux enfants en bas âge ont plaidé non coupables devant le Tribunal militaire de Yaoundé ce lundi.

« Non coupable » ! Les militaires, dont un Lieutenant, arrêtés pour exécution extrajudiciaire de deux femmes et de très jeunes enfants à l’Extrême-Nord, rejettent les chefs d’accusation retenus contre eux. Notamment : « coaction d’assassinat », « violation de consignes » et « complicité desdits faits ».

Ladite exaction a eu lieu entre fin mars et début avril 2015, à Zelevet (dans le Mayo-Moskota), village frontalier avec le Nigeria. C’est à la faveur d’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en juillet 2018 que le pot-aux-roses a été découvert. Le gouvernement camerounais avait dans un premier temps réagi en dénonçant une manœuvre de désinformation avant de se rétracter et d’annoncer l’arrestation des militaires mis en cause.

Présent à l’audience ce lundi, 21 octobre, le conseil de la défense demande que le procès se poursuive en huis clos. Requête à laquelle est vivement opposé le commissaire du gouvernement. Celui-ci ne voit pas l’opportunité d’un procès en huis clos, les faits allégués « étant connus de tous ».

L’affaire est renvoyée au 04 novembre prochain pour délibération.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé